Contrôle de performance en Auvergne : Des Nouveaux critères pris en compte dans le carnet d'élevage

François d'Alteroche

Vigueur des veaux, instinct maternel et qualité de la mamelle réduisent le temps de travail. Auvergne Bovins Croissance propose à ses adhérents de noter ces données dans leur carnet d'élevage.

Certaines caractéristiques morphologiques et comportementales des bovins jouent un rôle important pour faciliter les conditions de travail de leurs propriétaires, mais aussi leur sécurité au moment des interventions sur les animaux. Pour mieux les prendre en compte, Auvergne Bovins Croissance a choisi de les intégrer dans le carnet d'élevage proposé à ses adhérents. Cette évolution fait suite à un voyage organisé au Canada. Des éleveurs auvergnats avaient alors rencontré leurs homologues québécois. Ils avaient discuté des différents critères recherchés dans la sélection de leurs animaux et des outils à leur disposition.
De retour en France, des discussions d'adaptation au contexte français ont eu lieu entre éleveurs de Bovins Croissance en collaboration avec la coopérative d'insémination Génésia. Elles ont permis cette évolution des données qu'il est possible d'enregistrer sur ce carnet. « Trois codes d'enregistrement nouveaux ont été introduits autour du vêlage. Ils concernent la vigueur du veau, l'aptitude de la mère à s'en occuper correctement et la qualité des mamelles autour du vêlage », explique Gilles Gapihan, animateur Bovins Croissance dans le Puy-de-Dôme. Pour chacune de ces trois caractéristiques, l'échelle de notation proposée varie de un à trois.

La nouvelle version de ce carnet d'élevage est disponible auprès des différents organismes Bovins Croissance des départements auvergnats. (DR)

La nouvelle version de ce carnet d'élevage est disponible auprès des différents organismes Bovins Croissance des départements auvergnats. (DR)

Un veau vigoureux qui tète dans l'heure qui suit sa naissance obtient la note 1, le « mou » qui prend sa première tétée entre une et quatre heures après vêlage obtient la note 2 et celui qui doit être assisté par l'éleveur pour son premier repas a la note 3.
L'instinct maternel est lui aussi hiérarchisé de 1 à 3 suivant que la vache est « très maternelle », « maternelle » ou « pas maternelle » selon la façon dont elle s'occupe de son veau.
La qualité des mamelles est appréciée sur des critères qui vont faciliter la première tétée du veau. Il s'agit de la taille des trayons, petits, moyens ou gros et de la qualité de suspension de la mamelle dont la note varie suivant qu'elle est jugée bien suspendue, normale ou décrochée.
À côté de ces données à noter au moment du vêlage, le carnet propose d'enregistrer deux données complémentaires à apprécier au sevrage des veaux.
Cela concerne leur cornage et plus particulièrement leur absence de corne lié à l'éventuel choix de leur propriétaire d'introduire le gène « sans corne » dans son troupeau.
La seconde observation concerne la docilité des animaux et en particulier leur faculté à pouvoir être facilement dressés. « Compte tenu de l'augmentation des effectifs par unité de main-d'oeuvre, ces caractères dits ‘secondaires' ont une importance croissante pour permettre aux éleveurs de limiter le temps et la pénibilité du travail consacré au suivi des animaux » souligne Gilles Gapihan.

Test grandeur nature

Dans un premier temps, ces enregistrements supplémentaires tels qu'ils sont proposés dans le carnet vont être testés sur le terrain par les éleveurs. Après un an de recul, des améliorations pourront être apportées. Mais si les enregistrements sont faits correctement, rien n'interdira de les exploiter de façon collective.

Source Réussir Bovins Viande Décembre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires