Des marges négatives sur la viande !

François d'Alteroche - Réussir Bovins Viande Décembre 2012

Des marges négatives sur la viande !
« La revente à perte étant interdite, comment les GMS parviennent-elles à un résultat négatif ? » s'interroge la Fédération nationale bovine. © S. Randé

D’après l’Observatoire des prix et des marges, le rayon boucherie dégage une marge nette négative. Des conclusions qui suscitent des questions en amont de la production.

Des marges négatives sur la viande de boucherie ! D’après les derniers travaux de l’Observatoire des prix et des marges dévoilées mi-novembre, les rayons fruits et légumes et produits laitiers génèrent de faibles marges contrairement à la charcuterie et à la volaille. Quant au rayon boucherie, avec une marge de -1,9 %, il ferait perdre de l’argent. Ces analyses sont basées sur les moyennes calculées sur chacun des rayons d’après les chiffres fournis par les sept principales enseignes de la grande distribution (Intermarché, Casino, Leclerc, Auchan, Carrefour, Système U et Cora). Attention cependant, il s’agit bien de moyennes et les résultats individuels de chaque enseigne peuvent s’en écarter nettement. Pour le rayon boucherie, « il s’agit de la marge nette sur chiffre d’affaires la plus faible des rayons étudiés dans 6 des 7 enseignes interrogées et elle reste négative dans 5 d’entre elles », précise le rapport de l’observatoire.
Pour expliquer cette marge négative du rayon boucherie, il est mis en avant des frais de personnel élevés comparativement à d’autres rayons. « Ils peuvent être importants du fait des activités de transformation réalisées en magasin ou en centrale : découpe de muscles conditionnés en « prêt à découper », voire désossage de quartiers et carcasses, élaboration d’unités de vente consommateur magasin. »

Capture d’écran 2012

Étonnement de la Fédération nationale bovine

À l’amont de la production, ces conclusions surprennent la Fédération nationale bovine. « La revente à perte étant interdite, comment les GMS parviennent-elles à un résultat négatif ? » Elle s’interroge également sur les résultats annoncés. « Les GMS travailleraient tellement mal le produit viande qu’elles en arriveraient effectivement à perdre de l’argent. De la part d’entreprises qui donnent des leçons de compétitivité à tout le monde, on n’ose y croire ! »

Tous les chiffres et l’intégralité du rapport sur https://observatoire-prix marges.franceagrimer.fr

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires