Elevage bovin et environnement : Une méthode pour chiffrer tous les impacts

Bernard Griffoul

Comment chiffrer l'ensemble des impacts environnementaux de l'élevage, qu'ils soient négatifs ou positifs, afin de ne pas se laisser enfermer dans le débat de l'empreinte carbone ? C'est le défi auquel se confrontent aujourd'hui les chercheurs. L'Institut de l'élevage travaille sur une méthode multicritère, qui prend en compte les gaz à effet de serre, mais aussi l'eau, l'énergie ou encore la biodiversité, et porte sur toute la vie d'un produit : « l'analyse du cycle de vie (ACV) ». « On réalise un bilan comptable de tous les flux environnementaux qui ont lieu à l'échelle de l'exploitation, en intégrant les intrants, et on regarde quels sont les impacts environnementaux en termes de consommation de ressources et de pollutions, mais aussi les contributions positives », explique Armelle Gac, de l'Institut de l'élevage. S'il participe aux émissions de gaz à effets de serre, s'il peut avoir un impact négatif sur les écosystèmes (nitrates…), l'élevage contribue aussi au stockage du carbone ou à la préservation de la biodiversité.

La richesse de la faune et la flore est directement liée à la présence d'éléments naturels ou semi-naturels d'un paysage telles que mares, haies, zones humides… La biodiversité a été quantifiée à partir d'un indicateur simple basée sur la grille environnementale de la PHAE. Elle comptabilise sur l'exploitation les surfaces ou longueur de biodiversité (prairies permanentes, landes, haies…) en leur attribuant des équivalences en hectares. Dans les débats actuels, on entend souvent dire qu'il vaut mieux manger des viandes blanches plutôt que rouges car leur empreinte carbone est plus faible.

Très bon sur la biodiversité

L'élevage bovin pourra enfin répondre qu'il est « très bon sur la biodiversité ». Par kilo de viande vive, il peut en effet aligner 30 m2 de surfaces favorables à la biodiversité contre moins de un pour les viandes blanches. Cette méthode, dont les indicateurs restent à affiner, va être utilisée concrètement pour définir les normes de l'affichage environnemental voulu par le Grenelle de l'Environnement.

Source Réussir Bovins Viande Novembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires