Elva Novia : Les atouts du vêlage à deux ans

Denis FARADJI - ELVA NOVIA

Une génisse de deux ans et son veau.

Le vêlage à deux ans, on en parle et au fil du temps de plus en plus d’éleveurs s’y sont mis. Pourtant, la pratique est encore assez peu répandue, même si elle permet de réels gains.

Le vêlage à deux ans des femelles de races allaitantes est une pratique assez peu répandue. Pourtant, on l’observe dans la nature…  L’âge de la puberté est fonction du poids vif. Aussi qui n’a jamais retrouvé une génisse de l’année ayant "fautée" et qui, de ce fait, faisait un veau plus tôt que prévu ?

Les atouts du vêlage à deux ans sont nombreux, on citera principalement qu’il permet :

  • un gain de productivité, en augmentant le nombre de kilos vifs produit par UGB ;
  • d’avoir moins de femelles improductives présentes sur l’exploitation, et donc de réduire le chargement/ha ;
  • d’être en capacité d’augmenter le nombre de vêlages du troupeau, rapidement et sans investissement extérieur ;
  • de contribuer à grouper les vêlages dans des dates voulues et maîtrisées par l’éleveur ;
  • de sélectionner la fertilité, en conservant les lignées qui remplissent précocement et font carrière dans le troupeau.
Elva Novia : Les atouts du vêlage à deux ans

Valoriser les femelles les plus lourdes

Mettre à la reproduction les femelles de 15 mois qui en ont le potentiel constitue un objectif accessible dans bon nombre d’élevage.
Au cours des quinze à vingt dernières années, les conditions et les techniques d’élevage ainsi que le progrès génétique sur le potentiel de croissance des animaux se sont considérablement améliorés. Aujourd’hui, de nombreux élevages ont des laitonnes de 9-10 mois, dont les plus lourdes dépassent les 400 kg. Cela correspond à un GMQ de +/- 1.300 g/j depuis la naissance. Pour ces femelles, il est tout à fait envisageable de les amener à un poids dépassant les 450 kg à l’âge de 15 mois. Et cela, faut-il le préciser, sans excès sur le contenu énergétique et le coût de la ration (objectif de 700 à 800 g/j).

Le poids de 450 kg est le minimum recommandé pour mettre une femelle de 15 mois à la reproduction. Dans les élevages qui ont a du mal à remplir leurs "des têtes de lots" en conduite vêlage à trois ans, la solution vêlage à deux ans est à une piste de progrès.

Conduite d’élevage des génisses

Après la rentrée à l’étable, les femelles ciblées doivent recevoir au plus tôt les soins classiques de conduites d’élevage (tonte, traitement sanitaire et antiparasitaire), de façon à exclure tout stress au moment de la mise à la reproduction. La ration doit permettre d’atteindre "l’objectif poids" et être équilibrée sur le plan minéral.
Trois semaines avant la date prévue des IA, la pratique d’un flushing est recommandée pour stimuler la venue en chaleur des femelles. Sur le plan génétique, on choisira des taureaux qui ont un index IFNAIS > 110.
La période de reproduction doit être courte, de façon à s’assurer une période de vêlage homogène. Ainsi, sélectionne-t-on les femelles les plus fertiles. Quant aux autres, elles seront conduites en vêlage trois ans.
Une fois gestante, il faut s’assurer que les jeunes femelles pleines ne souffrent jamais au pré, notamment en période de sécheresse où une complémentation peut s’avérer nécessaire. C’est la condition qui contribue à une bonne préparation au vêlage, favorisant la future reprise de cycle.

Les génisses n’ont pas de difficultés de vêlage particulier à deux ans. En moyenne, elles font des veaux plus petits, du fait de la compétition entre leurs propres développements corporels et les besoins de la gestation. C’est pourquoi l’alimentation doit toujours couvrir leurs besoins, pour qu’elles ne puisent pas dans leur réserves et ainsi n’impactent pas leurs futurs poids adulte et donc leurs futurs poids de réforme. Les femelles qui font carrière dans l’élevage rattrapent le poids de leurs contemporaines qui vêlent à trois ans, et cela vers l’âge de 5 à 6 ans, mais elles ont produit un veau de plus.

Pour pratiquer le vêlage à deux ans, il est certain que certaines conditions techniques doivent être réunies, c’est ce qu’expliqueront les éleveurs qui font vêler des génisses à deux ans dans leurs élevages, lors d’une journée "porte ouverte" dédiée à cette thématique.
Plus d’infos sur le vêlage à deux ans sur www.elvanovia.fr

Rendez-vous le mardi 31/10/2017 dans l’élevage de GAEC PRESLE-THOMAS,  lieu dit Drigeard - Le Mayet de Montagne (03), à partir de 14 heures, pour une après-midi porte-ouverte.

Programme :

  • Présentation de l'élevage
  • Les + du vêlage à 2 ans (pourquoi ? les conditions de réussite et contraintes)
  • Conduite d’élevage des génisses (performances, génétique)
  • Préparation à la période de reproduction
  • Valorisation des produits par la filière

En partenariat avec Alsoni Conseil Elevage03 / Chambre d’Agriculture 03 / Covido-Bovicoop/ Elva Novia

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires