Environnement : Le mode d'exploitation a un impact sur la biodiversité : un exemple en montagne

Emilie Durand

Un changement du mode d'exploitation des parcelles peut avoir des conséquences qui vont au-delà de la seule diversité floristique des parcelles. En zone de montagne, le développement des techniques d'ensilage et d'enrubannage, accompagné d'une augmentation de la fertilisation azotée, a permis d'avancer les dates de fauche d'au moins un mois. L'exploitation des parcelles a lieu bien avant la période de floraison des espèces, ce qui réduit à terme leur production de graines et la diversité floristique du milieu. Ce mode d'exploitation a également un impact sur les insectes nectarivores et pollinisateurs, tels que les papillons et les abeilles qui ne bénéficient plus des ressources produites par les fleurs. Enfin la généralisation de cette technique entraîne à terme une banalisation du paysage.
À travers son introduction, cette technique montre bien la difficulté de cohabitation de l'objectif du propriétaire de ces prairies — qui va être d'abord et surtout de produire un fourrage de qualité — et de la préservation de la diversité biologique avec ce qui en découle.

Source Réussir Bovins Viande Mars 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires