Equipement de clôture : lectrificateurs autonomes : pile ou batterie ?

Ludovic Vimond

Ampérage, tension, puissance, pile ou batterie… Les critères de choix d'un électrificateur sont multiples. Éclairage sur le sujet et découverte de la dernière innovation.

Pour électrifier une pâture isolée, l'éleveur doit s'équiper d'un poste de clôture, ou électrificateur, à pile ou à batterie. « Les piles 9 V offrent une bonne autonomie, explique Denis Weissinger, du service après-vente d'Ukal-Elevage, qui commercialise les postes de clôture Beaumont. Selon l'ampérage et la puissance demandée, elles vont durer entre 5 et 12 mois. »

Les piles pour l'autonomie

Oscillant entre 0,15 et 0,60 joule, les puissances des piles sont à prendre en compte en fonction de la sensibilité des animaux et du métrage de fils à parcourir. Pour une même puissance demandée par le poste de clôture, plus l'ampérage sera important (entre 50 et 170 Ah selon les constructeurs), plus l'autonomie sera élevée.
Ajoutons que les électrificateurs à pile sont plus légers que ceux à batteries. En revanche, les piles sont à usage unique, contrairement aux batteries, rechargeables.

Les batteries offrent des puissances élevées

Contenant de l'acide, les batteries 12 V peuvent procurer des puissances beaucoup plus importantes atteignant 3, voire 5 joules. Elles sont donc adaptées aux vastes pâtures et offrent une autonomie comprise entre 3 et 6 semaines.
Comme pour les piles, les batteries bénéficient d'une autonomie supérieure lorsque le poste de clôture est doté d'un variateur : par exemple, la puissance peut être maintenue à son maximum la première semaine, le temps que les animaux s'habituent à la parcelle, puis réduite les semaines suivantes.
L'autonomie peut encore être considérablement accrue à l'aide d'un panneau solaire. « Il faut compter un surcoût de 90 euros, explique Denis Weissinger. Mais la batterie durera toute la saison. Inutile de la recharger, y compris dans les régions nuageuses. »

Le système I-Pulse de l'électrificateur Secur 500 Lacmé ne délivre de fortes charges que lorsque les animaux touchent le fil. (Lacmé)

Le système I-Pulse de l'électrificateur Secur 500 Lacmé ne délivre de fortes charges que lorsque les animaux touchent le fil. (Lacmé)

 

Lacmé Secur 500 : de grosses châtaignes au bon moment

Récompensé d'une citation au Sima 2011, l'électrificateur autonome Secur 500 de Lacmé bénéficie de la technologie I-Pulse. Ce poste de clôture envoie en permanence de petites impulsions peu consommatrices en énergie et analyse la charge sur le fil. Lorsqu'un animal touche le fil, la charge est différente : le boîtier de contrôle envoie alors une grosse charge électrique de 5 joules pour éloigner l'animal de la clôture. Ce boîtier est également capable de différencier des herbes d'un animal.
« Un bovin représente une résistance entre 500 et 1000 ohms, explique Frédéric Olivier, responsable produits électrificateurs Lacmé, alors qu'une herbe génère une résistance moindre. Plusieurs diodes permettent d'estimer le volume de végétation touchant la clôture, mais aussi de détecter si le fil touche le piquet de clôture. » Le Secur 500 dispense donc l'éleveur du testeur électrique : il lui fournit immédiatement un diagnostic de sa clôture et l'informe même du niveau de charge de la batterie. De plus, il offre une plus grande autonomie. « Nos essais ont montré qu'une même batterie de 82 Ah fonctionne pendant trois semaines sur un Secur 300 d'une puissance de 3 joules dépourvu du système I-Pulse, explique Frédéric Olivier. Alors qu'elle dure trois mois et demi avec le Secur 500 pourtant plus puissant. » En espaçant les rechargements dans le temps, les batteries dureront plus longtemps sur l'exploitation. Enfin, précisons qu'au catalogue, le surcoût est de 80 euros HT entre ces deux modèles.

Source Réussir Bovins Viande Mars 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires