Evolution du revenu en 2008 : Les engraisseurs des Pays de la Loire - Deux-Sèvres tirent leur épingle du jeu

François d'Alteroche

En 2007, c'est la hausse du prix des concentrés et de la paille qui avait affecté le revenu des producteurs de viande bovine. D'après les observations des réseaux d'élevages bovins viande des Pays de la Loire et des Deux-Sèvres, 2008 aura été une nouvelle année difficile avec un prix des principaux intrants qui a continué d'affecter les trésoreries. Les évolutions de revenu calculées pour des cas types d'exploitation ont cependant eu un impact différent suivant les systèmes de production.

D'après les observations des réseaux d'élevages bovins viande, les engraisseurs ont connu en 2008 un prix des jeunes bovins en hausse et du maigre meilleur marché. (F. d'Alteroche)

D'après les observations des réseaux d'élevages bovins viande, les engraisseurs ont connu en 2008 un prix des jeunes bovins en hausse et du maigre meilleur marché. (F. d'Alteroche)

Les engraisseurs moins pénalisés

Les systèmes naisseurs auront été plus particulièrement touchés par la baisse du prix du maigre avec un recul constaté de 5 % sur le prix du broutard, après une précédente baisse de 13 % en 2007. Pour le cas type étudié (70 vêlages sur 70 hectares avec engraissement des femelles), le revenu passe de 20 600 € en 2006 à 10 700 € en 2008.
Pour les naisseurs-engraisseurs, les charges ont augmenté plus vite que le prix des animaux malgré la reprise du prix des jeunes bovins et le relatif maintien de celui des vaches. Après une période de stabilité depuis le début des années 2000, le revenu des naisseurs engraisseurs recule de 17 % après une baisse de 25 % en 2007. Pour le cas type retenu (73 ha, 64 vaches et 30 JB), le revenu passe de 25 300 € en 2006 à 19 100 € en 2007 et 16 400 € en 2008.
D'après les calculs du réseau d'élevage, seuls les engraisseurs sauvent la mise. Même si eux aussi sont pénalisés par la hausse des principaux intrants, ils bénéficient en revanche de la hausse du prix des jeunes bovins et de la baisse du prix des broutards. Pour le cas type étudié (150 JB et cultures sur 95 ha), le revenu qui était de 34 800 € en 2006 passe à 38 200 € en 2007 et 40 500 € en 2008.

Source Réussir Bovins Viande Avril 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires