Fertilisation des prairies : Une large gamme d'amendements

Sophie Bourgeois

Le pH eau suffit pour établir un diagnostic du risque lié à l'acidité d'un sol. La période de prélèvement d'un échantilon du sol doit de préférence être la même pour bien évaluer l'évolution au fil des années. « Faute de suffisamment de références sur les évolutions du pH dans les sols sous prairie, on ne peut que faire appel au pragmatisme. Lorsque le sol est très acide (pH eau <5 dans la couche 0-5 cm) le redressement est nécessaire et il faut envisager un apport de l'ordre de 2 t CaO/ha au moins, puis vérifier le pH atteint, au bout de trois ans par exemple. S'il y a lieu, un apport complémentaire peut s'avérer nécessaire, explique Pierre Castillon, d'Arvalis Institut du végétal. Pour l'entretien, l'objectif étant de neutraliser l'acidité introduite, des apports de 150 à 300 kg CaO suffisent en général. La meilleure solution est là encore de vérifier de temps en temps (tous les cinq ans) le pH ». Pour calculer la dose d'amendement nécessaire, il faut diviser le nombre d'unités neutralisantes par la valeur neutralisante du produit, précisée sur l'étiquette. Par exemple pour apporter 1500 kg CaO/ha avec un amendement calcaire cru ayant une valeur neutralisante de 55, il faudra apporter 1500/0,55 = 2720 kg de produit/ha.

Neutraliser régulièrement l'acidité

Une large gamme d'amendements est disponible sur le marché. Granulométrie, dureté, nature de la base, solubilité, ainsi que le prix ramené à l'unité neutralisante différencient les produits.
Les amendements à action rapide tels que les chaux et calcaires pulvérisés ne s'imposent que dans les situations nécessitant un redressement d'urgence. Pour un chaulage avant labour dans le cas d'une prairie temporaire, la qualité de l'incorporation du produit dans le sol est importante. Pour le chaulage d'entretien, une action rapide n'est nullement nécessaire, pas plus que l'incorporation rapide dans le sol.
Le produit ne doit toutefois pas être trop grossier pour qu'une quantité suffisante d'unités neutralisantes (kg CaO/ha) soit libérée chaque année.
Peu importe de réaliser des apports massifs tous les cinq ou dix ans, ou bien d'apporter régulièrement de petites quantités. L'important est de neutraliser régulièrement l'acidité produite.

Source Réussir Bovins Viande Avril 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires