Flambée des coûts de production des éleveurs : FRSEA et JA se mobilisent

Flambée des coûts de production des éleveurs : FRSEA et JA se mobilisent

Le coût de l’aliment pour les animaux n’a jamais été aussi élevé depuis 2006. Il vient de dépasser le coût de 2011 qui était déjà un record : indice 143 par rapport à un indice 100 en 2005 !

Cette envolée du coût de l’alimentation animale vient se surajouter à une augmentation du coût de l’énergie dans les exploitations (+ 5,7% par rapport à l’an dernier) et des intrants nécessaires à l’agriculture (+ 5% par rapport à l’an dernier).

En raison notamment des événements climatiques et d’une demande mondiale soutenue, tous les observateurs spécialisés annoncent des prix tendanciellement élevés des céréales et des protéagineux, les deux ingrédients majeurs des aliments du bétail, sur un plan mondial.

La situation n’est plus tenable pour les éleveurs de porcs, de volailles, de bovins, et des autres productions animales …

Les indicateurs de revenu se dégradent de mois en mois. Il n’y a qu’une seule solution : le prix payé aux éleveurs doit tenir compte de ces hausses de coûts de production. La FNSEA et JA avaient obtenu il y a un an, dans l’accord du 3 mai 2011 signé par les producteurs, les transformateurs et les distributeurs, sous l’autorité du Ministre de l’agriculture, une clause de rendez vous en cas de situation exceptionnelle. Les entreprises de transformation des produits agricoles, et surtout les distributeurs, doivent donc décider, de toute urgence, de ré-ouvrir des négociations commerciales aboutissant à des revalorisations de prix payés aux producteurs !

Les distributeurs ne doivent pas faire la sourde oreille et brandir le bouclier du pouvoir d’achat des consommateurs : chacun sait que leurs marges sont encore confortables !

L’élevage est le poumon de notre économie agricole régionale : les zones d’élevage sont celles où le nombre d’agriculteurs est le plus important, où le nombre d’installations de jeunes est le plus fort, où les industries agroalimentaires créent le plus d’emploi, où les prairies et les cultures fourragères créent un paysage attractif et riche de biodiversité, …

Le maintien de l’élevage, dans toute sa diversité, doit être une priorité collective. Cela passe par une augmentation des prix payés aux producteurs. La FRSEA et Jeunes Agriculteurs vont s’y attacher dans les jours qui viennent.

Source d'après FRSEA et JA Pays de Loire

Sur le même sujet

Commentaires 7

dédé

POur un delta export de 15 (en partant de chiffres qui n'ont rien de sur, source manquante) on se retrouve avec des baisses du prix qui pourrait être bien plus important que le manque à gagner et il y a une différence entre faire les frontières et remettre des frontières avec des droits de douanes.

Quant à l'autonomie qui peut me trouver une production ruminante rentable avec du Soja à plus de 500 de la céréale à 200 du foin à 200 et de la paille à 100 ?
Donc oui la survie de nos exploitations passent par une autonomie alimentaire optimale pour le moment, certainement maximale sur le moyen long terme

Bazile78

Pas d'autres solutions que des prix rémunérateurs. Les coop représentent une partie importante de l'aval; faisons pression sur elles pour obtenir mieux. Personne n'a intérêt à ce que les éleveurs plongent.

1584

les syndicats et les coop ont été créés par et pour les agriculteurs aujourd'hui on ne voit plus personne aux réunions de travail ou aux assemblées générales donc plutôt que de pleurer commencez donc par participer et faites entendre vos propos. pour ce qui concerne le lait sur 100 litres produits 40 sortent de nos frontières et 25 rentrent (équivalent lait) alors fermer les frontières n' est certainement pas la meilleure solution

dédé

Tout à fait d'accord avec normande, qui plus est comment faire passer des hausses à la distribution dans certains secteurs (laitier notament) quand des produits étrangers arrivent en France 20-30 % moins cher, solution retour des frontières et des droits de douanes d'ailleurs c'est ce qu'est en train de faire l'administration Obama dans le pays chantre du libre échange (de façade)

pietin113

a 6mois des elections chambres,ils sortent de leurs trou en revendicant ce q' ils ont regnes pendent 4 ans;foutese

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires