Formation "éleveur infirmier de son élevage" : Un outil pour la maîtrise sanitaire collective

Marien BATAILLE

Formation "éleveur infirmier de son élevage" : Un outil pour la maîtrise sanitaire collective

Dans le cadre de la maîtrise sanitaire collective, un cycle de formations « éleveur infirmier de son élevage » en production ovine vous est proposé.

En parallèle, de l'appui technique

Formation "éleveur infirmier de son élevage" : Un outil pour la maîtrise sanitaire collective

Mortinatalité, maladies néonatales, parasitisme… représentent d’autres problématiques importantes qui demandent des plans de lutte et de prévention adaptés dans les élevages. Des journées de formation pour un partage d’expérienceC’est pourquoi, le Groupement Régional d’Action Sanitaire du Limousin (GRASL), en partenariat avec GDS Creuse, organise des journées de formation. Ces dernières ont pour but de mettre en place un partage d’expérience sur les thématiques sanitaires suivantes :maladies abortives,mortalité des agneaux et des brebis,parasitisme. Inscrivez-vous pour les journées 2012Au cours de trois demi-journées, un état des lieux des problèmes rencontrés en élevage est effectué avec un bilan et une analyse permettant d’apporter des possibilités d’amélioration des pratiques. La mise en place d’indicateurs permettra, de plus, de réaliser un suivi dans le temps des résultats obtenus. Après une session en 2010 et 2011, ces appuis techniques sont reconduits pour 2012. Tout éleveur intéressé est invité à prendre contact, dès à présent, avec GDS Creuse, son vétérinaire ou son technicien.

Dans le cadre de notre politique de développement de la maîtrise des risques sanitaires en élevage, parallèlement et en complémentarité des actions destinées à promouvoir et mettre en place un bilan sanitaire d’élevage annuel, GDS France et la SNGTV ont décidé de s’associer pour mettre en place des formations à destination des éleveurs afin que ceux-ci puissent mieux raisonner avec leur vétérinaire traitant leur approche de l’animal malade et les soins éventuels que son état requiert. 

Une réponse à vos besoins pratiques avec un renforcement de la sécurité sanitaire

Les objectifs de la formation sont :

ð Obtenir une meilleure gestion des pathologies des élevages et un renforcement de l’efficacité et de la sécurisation de l’utilisation du médicament vétérinaire dans le cadre d’une relation formalisée entre l’éleveur et son vétérinaire traitant.

ð Donner des informations concrètes aux éleveurs sur la méthode d’examen d’un animal malade (observations et gestes de base à réaliser) afin de leur permettre de déterminer alors la conduite à suivre.

ð Consolider ainsi la collaboration entre l’éleveur et son vétérinaire traitant.

ð Participer à un renforcement de la sécurité sanitaire.

ð Favoriser la gestion sanitaire préventive dans les élevages.

L’évaluation de la quantité émise, de sa consistance, de son odeur, de sa couleur, de l’importance des fibres, la mise en évidence d’éléments anormaux comme du sang constituent autant d’éléments de diagnostic qu’il s’avère important de recueillir. Les fèces peuvent constituer un prélèvement intéressant pour des recherches analytiques  diarrhées néonatales, parasitisme…) à condition de bien en connaître les apports et les limites.

Un module de base avec deux journées

Cette formation se déroule selon un module de base qui comporte deux journées : la première sur le thème de « l’examen de l’animal malade » et la seconde sur « le médicament vétérinaire et le carnet sanitaire ». Une partie pratique en exploitation (réalisation de gestes techniques ou analyse de la pharmacie) est associée à une partie théorique. Les GDS, maîtres d’œuvre de cette action, sont chargés de l’organisation et de l’animation en partenariat avec les GTV. Cette formation se déroule au sein de clientèle d’un vétérinaire ou d’un groupement de producteurs par groupe de 12 à 15 éleveurs.

1ère journée : conduite à suivre pour l’examen d’un animal malade

La première partie de journée se déroule en salle. Les éleveurs se sensibilisent aux différents gestes d’examen par le biais de supports diaporama et vidéo. L’objectif est de former un canevas général de raisonnement, d’appréhender différentes situations des animaux malades et de préparer la partie pratique en élevage de l’après-midi. Un élevage accueille le groupe pour la partie pratique de l’après-midi. Les éleveurs s’exercent à réaliser les gestes de base de l’examen d’un animal malade vus le matin :

ð Prise de température.

ð Examen des matières fécales.

ð Examen du vagin et de l’urine.

ð Examen de la mamelle chez la brebis, des testicules chez le bélier, du nombril chez l’agneau.

ð Examen des flancs.

ð Examen de la tête et de la respiration.

La prise de température est un geste simple indispensable, trop souvent omis.

2ème journée : différents scénarios et utilisation du médicament vétérinaire

La matinée se déroule en salle. Son contenu est basé sur la mise en situation des différents gestes vus lors de la 1ère journée dans différents scénarios que les éleveurs pourront choisir. L’après-midi, en élevage, se déroule la partie pratique :

ð En partant des médicaments de l’armoire à pharmacie, les points suivants sont abordés : adaptation des modalités de stockage, gestion des périmés, médicaments donnant lieu à prescription, respect des prescriptions, modalités de classement des ordonnances, modalités d’entretien des matériels de traitement, modalités de repérage des animaux traités, enregistrement des traitements, adaptation du stock de médicament à la situation de l’élevage.

ð Démonstration des principales techniques d’administration des médicaments.

Un partenariat avec la Chambre d’Agriculture

Ces formations se réalisent dans le cadre de VIVEA sous l’égide et en partenariat avec la Chambre d’Agriculture. La participation financière demandée aux éleveurs est de 25 euros pour les deux journées.

Une animation commune GDS Creuse – vétérinaire par clientèle ou groupement, inscrivez-vous pour les formations 2012

Les formations se réalisent dans le cadre des clientèles vétérinaires ou de groupements de producteurs. Chaque éleveur intéressé est donc invité à contacter son vétérinaire, son groupement ou GDS Creuse pour lui indiquer son souhait de s’inscrire à de telles journées. L’animation est réalisée conjointement par un vétérinaire et GDS Creuse.

Une poursuite de la mobilisation de tous pour un intérêt individuel et collectif

Le maintien d’une situation sanitaire départementale intra et inter cheptels favorable demande un fort engagement individuel en matière de maîtrise des risques sanitaires pour un retour collectif conséquent bénéfique pour tous. La « reconquête ovine », avec la mobilisation des acteurs qu’elle entraine, constitue une opportunité fortement favorable. L’ensemble des acteurs du sanitaire ovin creusois, déjà mobilisés collectivement au sein de la section ovine de GDS Creuse, vont l’utiliser pour améliorer les apports sanitaires à l’ensemble des éleveurs ovins creusois.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires