Gestion fièvre catarrhale : Fièvre catarrhale : une définition progressive du schéma hivernal de vaccination

Marien BATAILLE / Christian PETIT / Dr Didier GUERIN

Alors que se finalise la campagne 2007/2008 de lutte contre la fièvre catarrhale, la prévention pour l'hiver 2008/2009 se précise doucement avec encore d'importantes incertitudes.

Dans cette période de transition entre deux campagnes de prophylaxie, cet article fait le point sur la fièvre catarrhale, d'une part, sur ces conséquences sanitaires pour la campagne passée (impacts sanitaires, dossiers d'indemnisations) et, d'autre part, sur son évolution (situation épidémiologique, schéma hivernal de vaccination).

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations

Dans cette période d'incertitudes où les schémas ne se définissent que très progressivement, nous vous tiendrons informés au fur et à mesure des évolutions. N'hésitez pas à nous contacter ou consulter notre site pour toute information qui vous serait nécessaire.

 

Indemnisations mortalités et pertes sanitaires – Dépôt des dossiers

Chaque élevage avec une suspicion de fièvre catarrhale confirmée a reçu un dossier d'information lui précisant les modalités d'indemnisation pour les mortalités et euthanasies et pour la Caisse de Solidarité Santé Animale (CSSA).

Un retour des dossiers mortalités et euthanasies au GDSCC pour le 15 novembre

Ce début de semaine, ces élevages ont été, de nouveau, destinataires d'un courrier leur précisant les éléments à fournir pour que le dossier soit complet. Ce dossier doit être fourni pour le 15 novembre. De plus, depuis le 28 octobre 2008, un arrêté ministériel indique qu'à partir de cette date, ne sont éligibles aux indemnisations prévues que les animaux issus de cheptels dans lesquels la vaccination est engagée.

Des dossiers CSSA pour le 31 décembre

La CSSA correspond à une aide forfaitaire aux frais de traitements sur les animaux cliniquement atteints de la fièvre catarrhale. Le dossier CSSA est à retourner au GDSCC avant le 31 décembre 2008. Pour ceux qui ont déjà fait parvenir leur dossier, celui-ci peut-être complété si des éléments nouveaux sont à intégrer.

 

Infécondité alarmante – Appel à témoignages

Comme nous vous l'avons indiqué dans l'article du 03 octobre 2008, des problèmes d'infécondité conséquents ont été constatés dans certains élevages.

Des informations à fournir au GDSCC par chaque éleveur volontaire
Face à cette situation, le recueil de données présente un intérêt tant individuel que collectif. Le GDSCC est donc intéressé par la remontée d'informations quant à la situation des différents cheptels vis à vis de la reproduction. Tout éleveur volontaire est donc invité à nous fournir ses données.

Un suivi collectif à l'échelle du département

D'un point de vue plus collectif à l'échelle du département, l'analyse, notamment, des bases de données d'identification sur l'ensemble de la campagne permet une analyse globale. Nous sommes en attente des chiffres pour les départements confrontés la saison dernière à la fièvre catarrhale. Nous ferons de même pour la Creuse à l'issue de cette campagne, l'été prochain. Dans l'attente, en relation avec l'EDE et la DDSV, nous sommes attentifs à certains critères d'alerte comme le nombre mensuel d'avortements, de mort-nés et de naissances avec un comparatif avec l'année précédente.

 

Une situation épidémiologique avec quelques surprises

Au 03 novembre, la DGAl indique 22.184 cas de fièvre catarrhale, sérotype 8 (dont 28% d'ovins) avec une baisse du nombre de déclarations dans l'épicentre et 3.414 cas, sérotype 1 (dont 46% d'ovins) et 71 cas, sérotypes 1 et 8. Parallèlement, en Creuse, le nombre de foyers de sérotype 8 se stabilise avec 1.162 cas dont 789 foyers bovins, 372 foyers ovins et 1 foyer caprin.
Une avancée du front sérotype 1 « contenue », un cas « erratique » en Bretagne
En ce qui concerne le sérotype 1, on assiste à une baisse du nombre de cas sur suspicion clinique. La progression « contenue » actuelle de ce sérotype découle d'effets conjugués de la restriction des mouvements, de la vaccination et d'une météo favorable. Le cas de Camaret en Bretagne est un cas isolé qui fait l'objet d'une expertise de l'AFSSA et du CIRAD.
Un vaccin vivant illégalement importé à l'origine de foyers sérotype 6 aux Pays-Bas
Depuis le 27 octobre 2008, une nouvelle souche du virus de la fièvre catarrhale à été découvert dans les Pays-Bas. Le ministère néerlandais de l'Agriculture confirme que cette souche de sérotype 6 identifiée dans 4 élevages de l'Est du pays correspond à une souche vaccinale de vaccin vivant BTV6 produit en Afrique du Sud. Le communiqué du ministère indique : « il est possible qu'un vaccin illégalement importé ait été utilisé dans les élevages de la région en question ».

 

Le schéma vaccinal pour l'hiver 2008/2009 se précise

Lors du comité national de suivi de la gestion de la fièvre catarrhale du 03 novembre, Michel Barnier a confirmé que les disponibilités en vaccins devraient permettre d'atteindre l'objectif d'une vaccination de l'ensemble des animaux avant le 30 avril.
Une vaccination obligatoire simultanée pour les sérotypes 1 et 8 avec une prise en charge identique à 2008
La vaccination, simultanée pour les sérotypes 1 et 8, sera obligatoire et réalisée par le vétérinaire sanitaire dans le cadre de la prophylaxie annuelle. La livraison des vaccins s'effectuera selon une répartition équitable sur l'ensemble des départements au prorata du nombre de têtes du cheptel dans chaque département. Une livraison de 100% des doses ovines et 53% des doses bovines est prévue entre fin novembre et fin février. Pour la filière bovine, un plan de vaccination spécifique pour les animaux destinés aux échanges a été décidé afin de limiter au minimum la période de blocage des exportations. Les prises en charges des vaccins (100%) et des actes vaccinaux (50%) pour 2009 devrait être à l'identique de 2008 avec un financement européen et national.

Une date de démarrage envisagée qui reste à fixer et qui va provoquer une période de blocage des exportations limitée

La date de démarrage de la campagne générale de vaccination sera fixée dans les semaines qui viennent, en fonction des discussions en cours à la fois au niveau communautaire et au niveau bilatéral avec l'Espagne et l'Italie. Le comité spécialisé du 11 novembre prochain devrait préciser cet élément. Cela impliquera une période de blocage des exportations des broutards d'environ 45 jours si la demande de limitation du délai est acceptée, ce qui est en bonne voie selon le ministre. Ce délai de commercialisation serait alors limité à 23 jours après la 2ème injection de vaccination sérotype 1 dans le cas d'acceptation de la notion de zone vaccinée indemne. Cette diminution des délais de blocage devrait favoriser une meilleure maitrise des prévisions de vente dans les élevages.

Source Groupement de Défense Sanitaire du Cheptel Creusois

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires