Herd book Charolais : Attention au modèle d'animaux distingués sur les concours

François d'Alteroche

De bons résultats en ce qui concerne le nombre d'adhérents et les exportations de reproducteurs, une attention aux modèles d'animaux lauréats des concours… Autant de sujets abordés lors de l'assemblée générale.

Associé à l'arrière effet de hausse du prix des animaux en 2006, le travail de prospection
mené par le herd-book charolais l'an dernier en direction de nouveaux adhérents potentiels
a permis de gagner onze cheptels supplémentaires pour arriver à 2312 adhérents. Le
nombre de vaches cotisantes a progressé de 5653 têtes, traduisant l'accroissement de la
dimension moyenne des troupeaux. L'autre bon résultat de l'an passé réside dans les
exportations d'animaux reproducteurs. Avec 2128 têtes, le chiffre record de 2006 (2946
têtes) n'a pas été atteint, mais le nombre d'animaux concernés a permis de dynamiser le
commerce des reproducteurs et en particulier des génisses d'élevage, avec sur ce volet le
rôle moteur du débouché russe.
Le bel optimisme des deux exercices précédents risque toutefois d'être tempéré par le
marasme actuel. « Je sais combien il est difficile quand le moral et la trésorerie sont au plus
bas, de continuer à développer la base de sélection voire de la maintenir », soulignait Michel
Baudot, président du herd-book Charolais lors de la dernière assemblée générale organisée
début juin en Lozère.




Michel Baudot et Jérôme Sagne, le président et le directeur du herd-book charolais.  (F. d'Alteroche)

Michel Baudot et Jérôme Sagne, le président et le directeur du herd-book charolais. (F. d'Alteroche)

Le programme “vêlages faciles” bien acueilli

Sur le plan technique, le programme de sélection « vêlages faciles » initié l'an dernier a été
bien accueilli. « 239 adhérents ont commandé un total de 1849 doses des deux taureaux
proposés avec une bonne participation de l'ensemble des régions où sont détenus des
cheptels charolais inscrits », a souligné Jérôme Sagne directeur du herd-book. Pour Michel
Baudot ces chiffres encourageants attestent d'une évolution des mentalités. « Les
troupeaux et la main-d'oeuvre de nos exploitations évoluent dans des directions
contradictoires et la génétique se doit de répondre à cette équation en termes de diminution
du temps de travail. »
Après avoir salué la réussite du Concours national 2007 organisé pour la première fois à
Charolles au coeur du fief de la race, Michel Baudot a rappelé le rôle des concours dans la
promotion, la sélection et la saine émulation entre les meilleurs élevages. « Ces premiers
outils de sélection ne sont pas dépassés par la technique pour peu que l'on sache les faire
évoluer en respectant plus amplement le marché, marché qui doit guider nos choix de
champions car l'inverse n'est de toute façon pas possible. »



Cette volonté a été appuyée par Albert Merlet, président de l'organisme de sélection Charolais
France qui a souligné l'importance de la mise en avant sur les concours de champions plus
fins d'os, mieux à même d'extérioriser lors du désossage de la carcasse un meilleur
rendement viande/os. « Nous devons plus que jamais faire attention au modèle d'animaux que
nous distinguons dans nos concours, puis que nous diffusons dans les élevages. »

Source Réussir Bovins Viande Septembre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires