Hors frontières : Les vachers de pierre de l'île de Pâques

François d'Alteroche

Située dans l'hémisphère sud et perdue dans l'océan Pacifique à 3700 kilomètres à l'ouest des côtes chiliennes, l'île de Pâques est un lieu étrange. Découvert en 1722 par un navigateur néerlandais un dimanche de Pâques, ce petit morceau de terre est chilien depuis la fin du XIXè siècle. Cette île est aujourd'hui avant tout connue pour ses célèbres « moaïs », des statues de pierre volcanique colossales de 2,5 à 10 mètres de haut. Elles représentent des bustes humains stylisés dont le regard se perd vers l'infini. Bien des énigmes entourent ces statues.
Quelle est leur signification ? Pourquoi ont-elles été ainsi disséminées sur l'île ? Une chose est certaine. Ces étranges colosses de pierre ont toujours fait rêver les voyageurs. Ils contribuent désormais à assurer la renommée touristique du lieu et à y drainer de nombreux visiteurs.
Il n'existe aucun animal autochtone sur cette île. Les poules amenées par les Polynésiens furent longtemps les seules sources de viande. Puis vinrent s'ajouter des chevaux, des bovins et des moutons avec l'arrivée des Européens. Guère perturbés par leurs étranges gardiens de pierre, les bovins locaux continuent de brouter avec application l'herbe rase qui pousse au pied des statues.

(D.Valat)

(D.Valat)

Source Réussir Bovins Viande Février 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires