La France, championne d’Europe de la gestion des déchets agricoles !

Sandra Roupnel - Réussir Bovins Viande Mai 2013

La France, championne d’Europe de la gestion  des déchets agricoles !
Collecte de ficelles. L’éco-contribution, prélevée sur chaque tonne de produit par le metteur en marché, est de 40 euros par tonne pour les ficelles et de 110 euros par tonne pour les filets balles rondes. © S. Leitenberger/archives

En 2012, pas moins de 250 000 agriculteurs ont trié, préparé et apporté 53 000 tonnes d’emballages et plastiques usagés aux dates et lieux fixés par leurs distributeurs.

« Avec un taux de collecte national moyen de 63 % pour les plastiques en 2012, nous avons des raisons d’être fiers, s’est félicité Pierre de Lépineau, directeur d’Adivalor(1), lors d’une journée sur la gestion des déchets agricoles, organisée avec les chambres d’agriculture du Pays de la Loire. La France est le seul pays d’Europe à disposer d’une organisation aussi large, dédiée à la gestion de la fin de vie des intrants agricoles. » L’éco-organisme Adivalor est une société privée sans but lucratif, portée depuis sa création, en 2001, par l’interprofession agricole. Son action repose sur l’engagement volontaire des metteurs sur le marché (335 en 2012), des distributeurs (environ un millier) qui ont organisé 5 000 sites de collecte et des agriculteurs (250 000) qui ont apporté leurs déchets. « Notre système est entré dans une logique économique qui le rend durable, a assuré Pierre de Lépineau. Son financement provient à 75 % de l’éco-contribution payée sur le produit et à 25 % des recettes tirées du recyclage. » Citons pour exemple les bâches, recyclées à 99 % et dont l’éco-contribution s’élève à 60 euros la tonne.

Une logique économique durable grâce à l’éco-contribution au recyclage

La rentabilité de la filière recyclage reste quant à elle très dépendante du prix de la matière vierge et donc du pétrole. « Acheter du plastique recyclé coûte 30 % moins cher que d’acheter de la matière vierge. Nos pistes d’amélioration concernent la régularité d’approvisionnement des usines de recyclage et la propreté des bâches collectées (surtout en maraîchage) dont le lavage coûte cher. »
Grâce aux efforts communs de la filière et des organismes de développement, le nombre d’agriculteurs participant à la collecte est en constante augmentation. Les quantités de plastiques recyclés ont doublé en deux ans avec 50 000 tonnes en 2012 contre 33 000 tonnes en 2010. Les taux de collecte varient quant à eux en fonction des produits collectés : 78 % pour les emballages vides de produits phyto-pharmaceutiques, 65 % pour les big-bags, 62 % pour les films. Un nouveau dispositif de collecte des ficelles agricoles et filets de balles rondes sera opérationnel au printemps 2013. 20 000 tonnes de ficelles et 8 000 tonnes de filets balles rondes sont utilisées chaque année. « Il s’agissait du dernier gros flux de déchets non collecté, souligne Pierre de Lépineau. 

Capture d’écran 2013-05-21 à 11.37.27

 
(1) Agriculteurs distributeurs industriels pour la valorisation des déchets agricoles

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires