Le label rouge Bœuf Gascon sur la bonne pente

Sophie Bourgeois - Réussir Bovins Viande Janvier 2013

Le label rouge Bœuf Gascon sur la bonne pente
Le label rouge Bœuf Gascon concerne des bœufs de plus de 36 mois et de plus de 350 kg C, des vaches de 36 à 108 mois de plus de 280 kg C, et des génisses de 28 à 48 mois de plus de 260 kg C. © Groupe Gascon

La filière label rouge Bœuf Gascon est une petite filière. Entre cette campagne et la précédente, deux bouchers l’ont rejointe, ainsi qu’une chaîne de trois restaurants passant des carcasses entières.

La progression du label rouge Bœuf Gascon a été de 40 % en volume et de 60 % en nombre de têtes sur la campagne. Si l’on compare le troisième trimestre de 2011 à celui de 2012, on est passé de 18 à 26 tonnes. On peut y voir les fruits du Salon de l’agriculture de Paris où la race Gasconne était à l’honneur en 2012, avec son concours national. « Le salon « Fleuron Gascon » à Toulouse en décembre 2010 avait eu aussi un bon impact avec à la clé le développement du nombre de boucheries », explique Guillaume Loze du groupe Gascon. « C’est la qualité du produit et le sérieux des différents maillons de la filière qui expliquent cette évolution. »
Actuellement, la filière rassemble une petite cinquantaine d’éleveurs. Créé en 1997, le label rouge Bœuf Gascon était alors le premier label rouge en race rustique. Il concerne des animaux de race Gasconne : des bœufs de plus de 36 mois et de plus de 350 kilos C, des vaches de 36 à 108 mois de plus de 280 kilos C, et des génisses de 28 à 48 mois de plus de 260 kilos C. Dans les faits, durant le dernier exercice, il a été commercialisé 19 % de génisses, 40 % de vaches et 41 % de bœufs avec des carcasses moyennes de 338, 372 et 488 kilos.

Une aide pour encourager à conserver davantage de génisses

L’ensilage est interdit en finition, les OGM sont prohibés tout au long de la vie de l’animal. Le cahier des charges a été modifié et validé le 10 janvier 2012. Cette nouvelle version est en cours de validation par l’Inao. La principale modification en est que l’âge maximum des vaches à l’abattage passe de 9 ans à 10 ans. « Cette mesure permettra, étant donnée la longévité de la race, de développer sensiblement le nombre de vaches éligibles au label », estime Guillaume Loze.
D’autre part, une aide à la conservation des génisses a été mise en place en 2012 par le Groupe Gascon — qui est à la fois organisme de sélection et organisme de gestion du label. Son montant est de 40 à 50 euros par génisse âgée de plus de 1 an présente dans le troupeau au 30 juin. Le nombre de primes attribuées par élevage correspond à l’effectif  de génisses allant au-delà de 15 % du nombre de vêlages, taux de renouvellement classiquement pratiqué en race Gasconne. Ces génisses pourront faire carrière de reproductrice ou bien être valorisées en génisses viande. Une centaine de sélectionneurs parmi les deux cents que compte la race ont déposé un dossier pour cette aide. Cette aide devrait donc aussi offrir des possibilités de développement à l’offre de génisses pour la filière label.
 

La marque « Race Gasconne » commercialisée en grande surface

Le label rouge est adossé depuis environ six ans à la marque commerciale « Race Gasconne » pour les bouchers travaillant avec un abatteur et pour les bouchers qui achètent les animaux sur pied. Cette marque est aussi, seule, utilisée en grande distribution. Lors du salon de Paris 2012, un contrat d’exclusivité a été signé avec La Cheville Languedocienne, installée à Narbonne, pour la mise en marché en grande surface sous la marque commerciale « Race Gasconne ».
Depuis 2008, un extranet centralise les données. Les éleveurs y déclarent leurs animaux, l’animateur fournit aux bouchers abatteurs ces informations et affecte en ligne des animaux aux abatteurs industriels. L’abatteur édite le certificat.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires