Maladie tropicale : Les trypanosomiases prendront-elles la suite de la FCO ?

Emilie Durand

Les trypanosomes sont des parasites qui colonisent le sang, la lymphe et le système
nerveux, à l'origine de la fameuse maladie du sommeil pour l'homme. Ces parasites sont
véhiculés par la mouche tsé-tsé ou glossine, qui en prélevant du sang sur un hôte s'infeste
et transmet le parasite lors du repas suivant. Ces trypanosomes touchent non seulement
l'homme mais aussi les dromadaires, les chevaux, les ovins, les caprins, les cervidés… et
les bovins. « Glossines et trypanosomes ont vidé de leur bétail de très vastes régions
d'Afrique, empêchant ces zones de connaître un développement harmonieux. Ainsi, le petit
agriculteur d'une zone à glossines ne peut pas utiliser la traction animale pour accroître la
superficie cultivée et ne peut améliorer sa terre au moyen du fumier. Les éleveurs des
régions voisines sont dans la crainte perpétuelle d'une flambée de la maladie et s'efforcent
de l'endiguer par divers moyens, notamment par le traitement médicamenteux du cheptel.
Le déplacement du bétail à la recherche de nouveaux pâturages ou d'autres marchés
accroît considérablement les risques d'infection et de pertes matérielles », est-il écrit dans
les archives de la FAO.

Trypanosomes (filaments ondulés), organismes vivants parasites, parmi des globules rouges, cellules du sang (rondes). (DR)

Trypanosomes (filaments ondulés), organismes vivants parasites, parmi des globules rouges, cellules du sang (rondes). (DR)

Pas de glossine sous nos climats

Les trypanosomes n'étaient pour l'instant jamais remontés jusqu'en Europe. Ils sont
pourtant arrivés en France en 2006 à la suite d'une importation de dromadaires contaminés
en provenance des Iles Canaries dans l'Aveyron. Dans cette exploitation, la contamination
des brebis a été suspectée sans avoir pu être réellement démontrée. Deux autres cas ont
été déclarés en Espagne et aux Pays-Bas ces derniers temps. Autre problème : même
après traitement les dromadaires ont rechuté en 2007 sans que l'on puisse vraiment
comprendre pourquoi. Traitement sous-dosé ? Résistance au traitement ? Ou pire, foyer de
recontamination présent dans la région ? Cette dernière hypothèse signifierait que, comme
pour la FCO, un vecteur français inconnu transporterait le parasite d'hôte en hôte, puisque
la mouche tsé-tsé n'est pas présente sous nos climats, et aurait contaminé une autre
population animale sauvage ou non. Les chercheurs de l'Inra et les vétérinaires travaillent
pour anticiper.

FAO : Organisation mondiale pour l'alimentation

Source Réussir Bovins Viande Septembre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires