Marché français : La consommation de JB progresse

Sandra Roupnel

Les consommateurs français ont consommé davantage de viande de jeune bovin l'an dernier. Comment s'explique cette tendance ?

Au fil des ans, les Français consomment de plus en plus de viande de jeune bovin. « En 2008, cette catégorie représentait 17 % de la viande bovine consommée en France, contre 9 % en 1998 », a signalé Didier Bastien, responsable du service qualité des viandes à l'Institut de l'élevage, lors de la journée technique bretonne sur la viande bovine organisée à la station de Mauron dans le Morbihan. Plusieurs évolutions récentes viennent expliquer ce phénomène.
Plutôt stable, malgré des aléas, depuis une vingtaine d'années, la production de jeunes bovins tend à augmenter depuis 2007. Par substitution à la production de boeuf, son poids est devenu important sur la filière. En 2007, elle représentait 35 % de la production de gros bovins finis en France.

La part de la production consommée en France connaît en outre une forte croissance. Sur les 465 000 tonnes (en équivalent carcasse) de jeunes bovins produits en France en 2008, le Geb estime que plus de la moitié a été consommée sur le marché français. L'autre moitié, plutôt les animaux bien con- formés issus des races à viande, a été exportée vers des pays comme l'Italie et la Grèce, essentiellement sous forme de carcasse. Cette forte augmentation de la consommation sur le marché intérieur concerne en priorité les carcasses les moins lourdes, souvent issues d'animaux de type laitier ou mixte. Mais sera-t-elle durable ? Et quelle sera la place pour les jeunes bovins de race à viande sur le marché français ? D'après une enquête de l'Institut de l'élevage auprès des abatteurs, cette viande constitue un substitut intéressant à la vache laitière dans la grande distribution française. Elle s'avère également bien adaptée au marché en explosion des produits élaborés et conditionnés dans les sites industriels. Le marché de l'export s'oriente lui aussi vers des carcasses moins lourdes et plus homogènes avec le développement de la grande distribution dans les pays importateurs.

 

Un tri pour l'export

Rappelons qu'en France, près des deux tiers des jeunes bovins proviennent de l'élevage allaitant, soit 700 000 têtes. Quatre veaux mâles allaitants sur cinq alimentent la filière jeune bovin (en France ou en Italie) contre seulement un sur cinq en élevage laitier où l'essentiel des veaux sont engraissés comme veaux de boucherie. Les jeunes bovins charolais représentent 32 % de l'effectif total, devant les Prim'Holstein (16 %) et les Limousins (15 %). Au total, plus d'un million de jeunes bovins sont engraissés chaque année sur le territoire français.


CONSOMMATION DE JEUNES BOVINS EN FRANCE - En 2008, 17 % du total de la viande consommée contre 9 % en 1998. (Source GEB)

CONSOMMATION DE JEUNES BOVINS EN FRANCE - En 2008, 17 % du total de la viande consommée contre 9 % en 1998. (Source GEB)

 

Sources : Geb, Institut de l'élevage, SCEES, douanes, BDNI, Office de l'élevage.

Source Réussir Bovins viande Mai 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires