Menaces fièvre catarrhale : Fièvre catarrhale : une menace commerciale du sérotype 1, un impact sanitaire du sérotype 8

Dr Didier GUERIN

Menaces fièvre catarrhale : Fièvre catarrhale : une menace commerciale du sérotype 1, un impact sanitaire du sérotype 8

Pour la Creuse, la progression du sérotype 1 vers le nord entraine des menaces de blocage commercial, la pression virale du sérotype 8 provoque des symptômes conséquents au moment des vêlages dans les cheptels non-vaccinés ou vaccinés tardivement.

En préambule, en raison de l'évolution très rapide de la situation épidémiologique, il est important d'indiquer que les informations apportées dans cet article sont fonction des données connues au jour d'écriture, à savoir le mercredi 10 septembre au matin. En cette fin d'été, la Creuse se trouve confrontée à deux problématiques conséquentes pour nos élevages de ruminants :
• La menace d'un blocage commercial à court terme en raison de la progression du sérotype 1. Même si les conditions s'avèrent légèrement différentes de ce que l'on a connu la campagne dernière, l'impact risque d'être tout aussi préjudiciable.
• L'observation de l'impact de la fièvre catarrhale, sérotype 8 sur la sphère génitale (3ème phase de cette maladie) dans les élevages non-vaccinés ou vaccinés tardivement qui se trouvent en période de vêlage (vêlages prématurés, veaux nains, chétifs, insuffisance immunitaire…).

La progression du sérotype 1 touche réglementairement le Limousin

Suite à l'apparition d'un foyer de fièvre catarrhale ovine à sérotype 1 en Dordogne, une partie de la Haute-Vienne et de la Corrèze a été placée en zone réglementée par arrêté ministériel du 4 septembre 2008. Un avis de l'AFSSA rendu au Ministère de l'Agriculture ferait état d'une progression moyenne du sérotype 1 du virus de la fièvre catarrhale de 50 km par semaine environ. Rappelons que lors de la découverte d'un foyer de fièvre catarrhale, la zone réglementée (ZR) s'étend sur un rayon de 70 km autour de ce foyer. Pour le sérotype 8, l'ensemble de la France continentale est en ZR car entièrement concernée par la vaccination qui implique un passage en statut ZR vis à vis du sérotype pour lequel est pratiqué cette vaccination.

Les dérogations de sortie de zone réglementée limitées à la protection immunitaire

Les animaux se trouvant en zone réglementée fièvre catarrhale sérotypes 1 et 8 ne pourront sortir pour aller en zone indemne que s'ils sont valablement vaccinés contre ces deux sérotypes. Les échanges basés sur la désinsectisation des animaux et les contrôles sanguins ne sont plus acceptés. Par animal valablement vacciné selon le règlement européen actuel, on entend :
• Un animal ayant reçu la seconde injection de vaccin depuis plus de 60 jours (les vaccins utilisés pour les bovins pour les sérotypes 1 et 8 demandant deux injections à 3 semaines d'intervalle).
• Un animal ayant subi un test virologique avec résultat favorable au moins 14 jours après l'installation de la protection immunitaire (21 jours pour le sérotype 8 et 15 jours pour le sérotype 1), ce qui ramène alors le délai à 35 jours après la 2nde injection pour le sérotype 8 et 29 jours pour le sérotype 1.
D'autre part, la réglementation a récemment été alourdie pour les foyers, qu'ils soient de sérotype 8 ou 1. Ne pourront sortir de ces élevages quelle que soit la destination que des animaux valablement vaccinés contre les sérotypes 1 et 8. Dans tous les cas, des dérogations existent pour les animaux destinés à un abattage avec un transport qui doit être direct de la ZR où se situe l'exploitation vers l'abattoir. De même, des dispositions spécifiques existent pour les veaux de moins de 90 jours.

Des implications pratiques, des demandes essentielles

Pour la Creuse :
• Vue l'accélération de l'évolution de la situation épidémiologique, le risque de passer en zone réglementée sérotype 1 est maintenant important à court terme.
• Pour les éleveurs qui possèdent des broutards aptes à être commercialisés d'un point de vue zootechnique et vaccination sérotype 8, il est conseillé de prendre rapidement contact avec son opérateur commercial.
Face à cette situation, les deux urgences déjà identifiées avec le sérotype 8 restent pleinement d'actualité :
• Disposer de vaccin en nombre de doses suffisant dès la détermination de zone réglementée sérotype 1 en Creuse. La prise en charge de la vaccination est identique à celle en vigueur pour le sérotype 8.
• Pouvoir commercialiser dès 14 jours après l'installation de la protection immunitaire sans contrôle analytique, l'efficacité ayant été contrôlée dans le cadre de l'ATU et donc reconnue par l'AFSSA.

Une réunion rapide du Comité Départemental de suivi de la fièvre catarrhale nécessaire

Il s'avère donc urgent que M. le Préfet réactive le comité départemental de suivi de la fièvre catarrhale avec, au delà de la prise en compte de la situation issue de l'évolution épidémiologique, une gestion strictement sanitaire qui demande :
• Une lisibilité de la disponibilité du vaccin afin de pouvoir s'organiser très rapidement en cas de besoin.
• Une révision très rapide de la récente évolution de la réglementation qui est contreproductive d'un point de vue sanitaire et ne correspond pas à une obligation réglementaire européenne.
• Une reconsidération du délai de commercialisation en fonction des éléments sanitaires fiables (reconnus par l'AFSSA) disponibles aujourd'hui.
Vous pouvez suivre l'évolution de la situation fièvre catarrhale sur www.gdscc.fr et, pour tout renseignement ou face à toute difficulté, n'hésitez pas à nous contacter.

Source Groupement de Défense Sanitaire du Cheptel Creusois

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires