Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Baisse des cours en France en raison d'une demande peu soutenue.

FranceAgriMer

Dans l'Union européenne, le prix moyen des gros bovins, en semaine 34, progresse légèrement (+ 0,5 %) à 2,79 €/kg. La demande s'améliore globalement en raison de la fin des vacances scolaires, de la reprise d'activité dans la restauration collective et du réapprovisionnement des boucheries traditionnelles et de la grande distribution. Les cours suivent des tendances différentes selon les pays. Ils progressent en Irlande (+ 2,4 % à 2,70 €/kg), en Italie (+ 1,3 % à 3,31 €/kg), aux Pays-Bas (+ 1,1 % à 2,32 €/kg), au Royaume-Uni (+ 0,8 % à 3,04 €/kg) et en Grèce (+ 0,7 % à 3,65 €/kg). Ils sont stables au Portugal à 3,04 €/kg et en Espagne à 2,73 €/kg, où la reprise de la demande après la fin de la période des congés estivaux se fait attendre. En Belgique, ils baissent de 0,4 % à 2,61 €/kg et en Allemagne de 0,5 % à 2,65 €/kg.

Le prix moyen des JB R3 gagne 0,5 % à 3,14 €/kg, inférieur de 2,3 % à celui de la semaine 34 de 2008. Il progresse en Italie de 2,6 % à 3,58 €/kg, où la demande reprend progressivement après un été de fortes chaleurs. Il est stable en Espagne à 3,17 €/kg et en léger repli en Allemagne de 0,2% à 3 €/kg. Les cours sont pénalisés, à l'Est, par un manque de dynamisme à l'export.

La cotation des boeufs R3 irlandais gagne 1,9 % sur la semaine à 2,84 €/kg (- 12,6 % / 2008).

Le prix des vaches O3 est stable à 2,33 € le kg, inférieur de 10,7 % par rapport à celui relevé un an auparavant. Il progresse de 4,3 % en Irlande à 2,26 €/kg, de 1,3 % en Allemagne à 2,4 €/kg, et de 1 % aux Pays-Bas de à 2,36 €/kg.

Le prix moyen de la viande de veau progresse de nouveau de 4,4 % sur la semaine, à 5,1 €/kg. Les cours sont stables en Italie à 4,4 €/kg, où l'offre est limitée, mais augmentent de 3,5 % aux Pays-Bas à 4,19 €/kg, avec une demande en viande de veau blanche qui reprend et en Belgique de 2,1 % à 6,17 €/kg.

Le cours des veaux de 8 jours affiche une forte baisse de 15,6 % à 155 € par animal. Les prix progressent toutefois aux Pays-Bas de 1,1 % à 157 €/tête, sont reconduits à 214 €/tête en Espagne, en Italie à 205 €/tête et en Allemagne à 239 €/tête. Sur les marchés très volatils d'Outre-Manche, la référence irlandaise perd 18,5 % à 121 €/tête mais la cotation britannique, quant à elle, gagne 9,4 % à 130 €/tête.
En France, en semaine 35, le prix moyen pondéré des gros bovins entrée abattoir a diminué de 2 centimes à 2,93 €/kg, en baisse de 6,7 % sur les douze derniers mois. La reprise de la consommation est lente et les besoins des abatteurs sont plus limités qu'espéré. Les cours de quasiment toutes les catégories sont stables ou en diminution.

Les vaches de réforme laitières ou allaitantes de moindre qualité pâtissent de ce marché peu dynamique et sélectif. La cotation nationale des vaches O abandonne 2 centimes sur la semaine à 2,63 €/kg, en baisse de 9,3 % sur un an. La cotation des vaches de classe P en perd 4 à 2,37 €/kg, en baisse de 8,9 % sur la même période.

Les prix des génisses de classe R perdent le centime gagné la semaine dernière à 3,25 €/kg, dans un marché de très stable depuis l'automne dernier. Ceux des boeufs de classe R se replient de 2 centimes à 3,17 €/kg ( 5,1 % par rapport à la semaine 35 de 2008).

La cotation des jeunes bovins de classe U diminue de 1 centime à 3,35 €/kg en semaine 35 ( 2,3 % par rapport à la même semaine en 2008). Le prix moyen des jeunes bovins R et O sont reconduits respectivement à 3,07 €/kg et 2,64 €/kg.

Les prix des broutards charolais de 300 350 kg perdent 1 centime à 2,48 €/kg (+ 1,6 % / 2008) tandis que ceux des limousins de même catégorie sont reconduits à 2,59 €/kg (- 1,9 % / 2008), les croisés gagnent 1 centime à 2,2 €/kg.

Le prix de la viande de veau de boucherie poursuit, elle, sa hausse, initiée il y a cinq semaines. Il est en progression de 4 centimes (+ 0,8 %) à 5,6 €/kg (8 % de mieux que la semaine 35 de 2008). Cette progression des cours est renforcée par la reprise de la demande après une période estivale peu propice à la consommation et à des sorties plus limitées en ce moment.

La cotation des veaux de huit jours a poursuivi sa baisse saisonnière, en se repliant de 3,3 % ( 4 €) pour s'établir à 105 €/tête, demeurant néanmoins en nette progression (+ 17,8 %) par rapport à la semaine 35 de 2008. La demande est de plus en plus sélective et les écarts de prix sont importants en fonction de la qualité des veaux présentés entre des veaux de race à viande pure ou labels très bien valorisés et des veaux laitiers de moindre qualité qui trouvent plus difficilement preneurs. En comparaison avec la campagne 2007/2008, sur la campagne 2008/2009 (courant de juillet à juin), les naissances de veaux ont diminué de 3,5 %. S'il est né davantage de veaux laitiers (+ 4,3 %), ce sont les naissances de veaux croisés qui ont chuté le plus (-13,9 %), celles de veaux allaitants diminuant également (- 6,1%). La baisse des naissances en race à viande a surtout été sensible au premier trimestre, conséquence probable et pas unique du passage de la FCO et des effets de la vaccination en 2008 qui auraient provoqué une baisse de la fertilité des vaches d'une part et un décalage de naissances vers le printemps et l'été d'autre part.

D'après le panel TNS, sur les 32 premières semaines de 2009 en comparaison avec la même période en 2008, la consommation des ménages en France en viande bovine a baissé de 1,3 % tandis que les prix à la consommation diminuaient de 0,3 %.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires