Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Commerce difficile dans le secteur des broutards

Office de l'élevage / DEP

En semaine 07, dernière semaine publiée, le prix moyen pondéré des gros bovins dans l'UE poursuit sa hausse saisonnière, de 0,7 %, à 2,91 € le kg. Il dépasse ainsi de 3,5 % son niveau de 2007 à la même période. Cette semaine, la plus forte progression est à noter au Danemark où le prix moyen augmente de 5,4 % ; cette situation est peut-être liée au recul des abattages, de 9 % par rapport à la même semaine de 2007. Les prix progressent sensiblement en Allemagne (+1,6 %), en Irlande (+1,4 %) et aux Pays-Bas (+2,4 %). Ailleurs ils sont plus modérés, comme en France et en Italie. Partout c'est la faiblesse de l'offre, notamment en vaches, qui est à l'origine de cette conjoncture.

Les cours des JB R3 augmentent en moyenne de 0,7 %, à 3,22 € le kg, en hausse de 2,2 % comparés à ceux de 2007, avec une progression assez marquée en Allemagne (+1,2 %), en Italie (+1,6 %) et en Irlande (+1,4 %). Les prix irlandais des JB sont de 0,7 % au dessus de ceux des boeufs. Les cours continuent à être nettement supérieurs à ceux de l'année précédente : de 5,8 % en Allemagne, de 12,2 % en Italie, de 10,8 % en Irlande.

Le prix moyen des vaches O3 progresse de 1,1 %, à 2,40 € le kg. Il dépasse de 6 % son niveau de 2007. Les hausses continuent à être importantes dans les principaux pays producteurs : +2,2 % aux Pays-Bas, +2,3 % en Allemagne, +1,7 % en Irlande. La poursuite de la hausse fait que les prix actuels sont nettement au dessus de ceux de 2007 : de 8,5 aux Pays-Bas, 6,6 % en Allemagne et 13,2 % en Irlande.

Par contre, dans la filière veau, les prix restent orientés à la baisse, de 1,5 % sur la semaine pour les veaux de 8 jours, à 161,47 € la tête (-13,5 % en un an). La stagnation des ventes de viande de veau entraîne les cours des petits veaux à la baisse, en Italie (-1,8 %) et aux Pays-Bas (-1,7 %).
A 5,82 € le kg, le prix moyen de la viande est en repli de 1,4 % sur la semaine, mais reste de 24,9 % supérieur à celui de 2007. Cette situation tient au recul des prix en Italie (-3,6 %) et dans une moindre mesure aux Pays-Bas et en France (-1%).

En France, en semaine 08, la situation de marché est toujours marquée par la modération des offres en JB, en vaches de réforme allaitantes et laitières et par un commerce difficile en ce qui concerne les broutards. Le prix moyen des gros bovins n'est pas dans un mouvement de hausse saisonnière comme les années précédentes. Il est stable, à 3,11 € le kg, dépassant cependant de 3,3 % son niveau de 2007.

Les cours des JB sont en hausse de 1 centime du kg pour les U et les R, avec des expéditions sur la Grèce plus importantes que les semaines précédentes. Les prix des JB O sont stables. Les prix actuels sont tous supérieurs à ceux de 2007 : de 2,7 % pour les U, de 3,5 % pour R et de 2,9 % pour les O.

Les cours des vaches oscillent entre maintien (à 3,23 € le kg pour la qualité bouchère R, à 2,68 € pour les P) et légère hausse de 1 centime, à 2,88 € pour les O. Le niveau de prix des vaches O et P est nettement supérieur à celui de 2007, respectivement de 10,3 et 11,2 % alors que celui des vaches R progresse de 3,5 %.

C'est sur le marché des broutards qu'on peut noter les baisses de prix les plus marquées cette semaine, en raison du ralentissement des échanges avec l'Italie et des incertitudes qui pèsent sur le commerce avec ce pays dès le début du mois de mars car seuls les animaux vaccinés ou issus de zones indemnes FCO pourront être importés. Les ventes sont sélectives et portent sur les mâles limousins de 290 kg et les charolais de 450 kg dont les prix sont inchangés. Ceux des charolais de 350 kg et des rustiques reculent de 3 centimes du kg, tandis que les cours des croisés sont en repli de 10 centimes du kg. Les prix de toutes les catégories d'animaux sont inférieurs à leur niveau de 2007, entre 4 et 11 %.

La baisse du prix moyen des veaux de boucherie amorcée il y a un mois se poursuit, à raison de 5 centimes, à 6,51 € le kg. Cette baisse est inhabituelle à cette période de l'année, liée à une consommation qui stagne et sans doute aussi au prix élevé de la viande. A la production, les prix augmentent de 20,8 % en un an.
Dans le secteur des veaux de 8 jours, les offres correspondent à la demande, pour des sorties au cours de l'été. A 118,92 € la tête, le prix est en retrait de 1,3 % sur la semaine et de 26,4 % sur une année.

Mise en ligne à partir du stand de l'Office de l'Elevage au Salon de l'Agriculture (Hall n°1 allée G-J stand 38)

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires