Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Des qualités bouchères en hausse, des prix stables pour les produits industriels.

Office de l'Elevage / DEP

Après un mois de baisse, le prix moyen dans l'UE, en semaine 30, est pratiquement stable
(- 0,1 %), à 2,95 € le kg. Il reste de 10,1 % supérieur à celui de 2007 à la même période. En moyenne depuis le début de l'année, il progresse de 5,3 %. Alors qu'il est reconduit en France, en Irlande et aux Pays-Bas, il augmente de 0,9 % en Allemagne (conséquence d'une offre très limitée) et recule de 0,5 % en Italie où la consommation reste faible.

Le cours moyen des JB R3, à 3,15 € le kg, augmente de 0,6 %, dépassant ainsi de 10,9 % son niveau de 2007. La hausse la plus significative est à noter en Italie (+ 2,5 %) suivie de l'Allemagne (1,4 %) en raison d'une offre très limitée en cette période de transition entre juillet et août. Dans ces deux pays, les prix actuels sont de 14,3 et 12,2 % supérieurs à ceux de 2007, année où les disponibilités en JB avaient été relativement importantes.

Le cours des boeufs R3 en Irlande, après plusieurs semaines de hausse sensible, est en recul de 0,2 % sur la semaine, à 3,23 € le kg, malgré des sorties d'animaux peu nombreuses. Sur un an, il augmente de 20,9 % (et de 7,5 % seulement au Royaume-Uni pour les animaux de même catégorie).

Le prix des vaches O3 progresse en moyenne de 0,1 %, à 2,58 € le kg, soit + 11,6 % en un an. Parmi les principaux pays producteurs, seul le prix aux Pays-Bas est en baisse (- 0,4 %), la consommation semblant plutôt s'orienter vers la viande de veaux rosés lourds. En Allemagne, les cours sont reconduits. Les prix pratiqués en ce moment restent largement au dessus de ceux de 2007, année où les prix avaient été entrainés à la baisse par ceux des JB : + 13,9 % en Allemagne, + 19,9 % aux Pays-Bas et + 29 % en Irlande.

Dans la filière veaux, le ralentissement de la dégradation, des prix des veaux de boucherie se confirme : à 4,27 € le kg, le repli sur la semaine n'est que de 1,1 % (mais de 21,5 % par rapport à 2007). Les prix continuent de baisser en Italie (- 1,6 %) par rapport à la semaine dernière.

A 161,30 € la tête, le prix moyen des veaux de 8 jours recule de 4,5 % (- 9,2 % en un an), avec un repli important en Italie (- 9,8 %) et en France (- 8,3 %) alors que les prix néerlandais sont en hausse de 1,6 %.

En France, en semaine 31, le prix moyen des gros bovins reprend 1 centime, à 3,14 € le kg, dépassant ainsi de 1,6 % son niveau de 2007. Comme la semaine précédente, ce sont les cours des qualités bouchères qui restent fermes alors que ceux des animaux de second choix sont juste reconduits. Les approvisionnements pour la rentrée ne se feront qu'après le 15 août. La situation de marché pour les produits destinés à la transformation pourrait alors se traduire par une tension sur les prix.

Les cours des JB U et R sont en hausse de 2 centimes du kg, ceux des JB O, de qualité équivalente à celle des vaches de réforme, de 1 centime. Les prix actuels sont respectivement de 9,1, 8,7 et 3,7 % supérieurs à ceux de 2007. En juin 2008 et sur les 6 premiers mois de l'année, comparés à juin 2007, les abattages en têtes de JB ont progressé respectivement de 0,9 % et de 6,4 %.

Les prix des vaches O et P destinées à l'industrie de transformation sont stables, dépassant de 2 et de 0,4 % ceux de 2007. La qualité bouchère R progresse de 1 centime (+ 3 % en un an).

Dans le secteur des broutards les prix sont dans l'ensemble reconduits. Seuls les cours des mâles charolais de 450 kg sont revus à la baisse, de 2 centimes, mais restent de 3,2 % au dessus de leur niveau de 2007. Ceux des autres broutards sont inférieurs aux prix pratiqués en 2007. Entre mai 2007 et mai 2008, l'effectif des bovins de moins de 2 ans a progressé de 5 %.

Dans la filière veau, la baisse du prix moyen de la viande commence à ralentir et les cours pourraient avoir atteint leur plancher. Sur la semaine, à 5,01 € le kg, le recul n'est que de 1 centime du kg (contre régulièrement 5 à 8 centimes les semaines précédentes). Le prix moyen est de 17,2 % inférieur à celui de 2007.

Par contre, le cours des veaux de 8 jours poursuit sa baisse saisonnière, une nouvelle fois importante puisqu'elle est de 12,3 % sur la semaine, à 103,67 € la tête, soit un repli de 14,50 € par tête. L'accroissement des vêlages dans les semaines à venir devrait accentuer cette tendance à la baisse .Entre juin 2007 et juin 2008, le troupeau laitier (animaux de plus de 3 ans) a augmenté de 1,4 %. En juillet comparées à juillet 2007, les entrées en ateliers d'engraissement ont diminué de 14,3 %. Sur la même période, les sorties de veaux de boucherie reculent de 5,4 %. La chute du prix de la viande est donc bien liée à un manque de consommation et sans doute au prix élevé de ce type de produit. Il n'est pas impossible que les intégrateurs aient réduit les entrées en atelier pour réduire l'offre et espérer une remontée du prix de la viande.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires