Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Fermeté des prix en JB, baisse dans les vaches de réforme laitières

Office de l'Elevage / DEP

Dans l'UE, en semaine 40, le prix moyen des gros bovins est en baisse de 0,3 %, à 2,97 € le kg. Il est ainsi de 7,8 % supérieur à celui de 2007 à la même période. Depuis le début de l'année, il est en hausse en moyenne de 6,1 %. Cette situation est principalement le résultat du recul des cours des vaches aux Pays-Bas et des JB en Italie, malgré une nette hausse des prix des JB allemands.

Le prix moyen des vaches O3 enregistre un nouveau repli de 0,9 % comme la semaine précédente, à 2,50 € le kg. Il reste cependant de 5,8 % au dessus de celui de 2007. Si les prix sont reconduits en Allemagne, ils sont en baisse de 0,3 % en Irlande et de 0,7 % aux Pays-Bas. Les prix allemands et néerlandais se tiennent, à 2,63 et 2,65 € le kg. A 2,74 €, les prix en Irlande rejoignent les prix français qui sont restés jusqu'ici les plus élevés de l ‘ UE. Comparés à ceux de 2007, ils sont en hausse de 7,6 % en Allemagne, de 12,1 % aux Pays-Bas et de 30 % en Irlande.

Le cours des JB R3 progresse légèrement, de 0,1 %, à 3,25 € le kg, dépassant de 8,8 % celui de 2007. La hausse allemande (+0,8 %) est compensée par le net recul (-1,8 %) des prix en Italie où les disponibilités sont encore conséquentes, malgré la baisse des abattages de 6 % en un an.
En Irlande, le prix des boeufs R3 est stable, à 3,16 € le kg. On peut noter qu'il est pratiquement égal au prix moyen des JB en France, progressant de 17,7 % en un an.

Dans la filière veau, le cours de la viande confirme son redressement de la semaine dernière, avec une hausse de 1,2 %, à 4,76 € le kg (+4,6 % aux Pays-Bas et +1 % en Italie). Mais il reste de 25,8 % inférieur à celui de 2007.
Par contre, à 149,92 € la tête, le prix moyen des veaux de 8 jours est en baisse de 1,2 % (-4,8 % sur une année). La hausse des apports aux Pays-Bas entraîne un recul des prix de 6,6 % alors qu'ils sont stables en Italie.

En France, le prix moyen des gros bovins continue de baisser, de 1 centime en semaine 41, à 3,04 € le kg. Il est ainsi 2,3 % en dessous de son niveau de 2007. Depuis le début de l'année, il recule en moyenne du même pourcentage. La tension sur le prix des vaches est le produit des apports et des abattages importants au cours de l'été. Les abattages de JB sont en baisse, alors qu'ils avaient nettement augmenté en début d'année en raison de la FCO ( interdiction d'exporter les bovins non vaccinés ).

Les cours de toutes les classes de vaches connaissent un nouveau tassement, de 2 centimes du kg. A 3,30 € le kg les prix des vaches R sont à leur niveau de 2007. Ceux des vaches O et P ( à 2,74 et 2,44 € le kg) sont en repli de 4,5 et 6,9 %.

Les cours des JB restent orientés à la hausse, soutenus par une offre réduite et une demande régulière vers l'Italie (même s'ils sont en concurrence aves les animaux allemands et autrichiens). Dans le Nord du pays la reprise des exportations vers le Liban concerne des animaux de moyenne gamme. Comparés à ceux de 2007, les prix sont élevés : +7,4 % pour les U (à 3,47 € le kg), +8 % pour les R (à 3,24 €) et +1,4 % pour les O (à 2,85 €) de qualité comparable à celle des vaches.
Sur le marché des broutards, les prix continuent de reculer, surtout pour les mâles charolais de 450 kg (-4 centimes) et 350 kg (-1 centime). Les prix restent à bas niveau.

Dans la filière veau, le prix moyen de la viande, après le palier de la semaine dernière, enregistre une hausse de 2 centimes, à 5,45 € le kg, mais il est de 17,8 % inférieur à celui de 2007.
Après un repli saisonnier régulier depuis le début du mois de juillet en raison du nombre important des vêlages en veaux laitiers, le prix moyen des veaux de 8 jours ( 61,48 € la tête) progresse de 3,4 % sur la semaine (-33,6 % en un an). Les veaux qui entrent actuellement en ateliers d'engraissement sortiront au mois de février qui n'est pas une période favorable à la consommation de viande de veau.

Selon les données TNS, depuis le début de l'année, les achats des ménages en viande de boeuf reculent de 4,8 % et de 7,23 % pour la viande de veau pour des prix respectivement en augmentation de 3,1 et 6,1 %. La consommation de viande hachée recule de 3,5 % (+1,3 % pour le prix)

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires