Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Hausse sensible des prix des vaches de réforme en France.

Office de l'Elevage / DEP

Dans l'UE, en semaine 17, dernière semaine publiée, le prix moyen des gros bovins est pratiquement stable (+0,1 %), à 2,93 € le kg . Il est de 6,1 % supérieur à son niveau de 2007 à la même période. Le prix moyen est en hausse en France et aux Pays-Bas alors qu'il continue de baisser en Allemagne (-0,2 %) et en Italie (-0,4 %). Après plusieurs semaines d'augmentation, il recule sensiblement (-1,1 %) en Irlande. La situation des prix de marché correspond à la saisonnalité des sorties des différentes catégories d'animaux.

Le cours moyen des JB R3 recule de 0,5 %, à 3,11 € le kg, dépassant cependant de 2,9 % celui de 2007. Les prix reculent à la fois en Allemagne (-1,1 %), où la viande bovine est concurrencée par la viande de porc et en Italie (-1 %), qui importe des JB finis depuis la France à des prix avec lesquels les filières locales d'engraissement ne peuvent pas rivaliser. Ils se situent nettement au dessus de ceux de 2007 dans ces deux pays : respectivement de 7 et 6 %. Les cours des JB O suivent le mouvement de hausse des vaches dont les disponibilités sont toujours limitées.
Même en recul de 0,3 % sur la semaine, lié à un ralentissement des exportations (-13,7 % par rapport à la même semaine de 2007),à 3,26 € le kg (+15,7 % en un an), les prix des boeufs R3 en Irlande dépassent de 7 % environ ceux des JB allemands et français.

Le prix moyen des vaches reste orienté à la hausse, de 0,8 %, à 2,49 € le kg. Il est de 8,6 % supérieur à celui de 2007. Les prix reculent de 0,4 % en Irlande sur la semaine, tandis qu'ils progressent en Allemagne (+0,7 %) et aux Pays-Bas (+0,5 %). A 1 centime près (à 2,79 € le kg), le prix français reste le plus élevé de l'UE, devant l'Irlande. Comparés à ceux de 2007, les prix sont élevés : +12,3 % en Allemagne, +9,4 % aux Pays-Bas, +18,7 % en Irlande.

Dans la filière veau, le prix moyen de la viande poursuit son repli, de 2,1 % sur la semaine, à 5,08 € le kg, avec des prix toujours en recul aux Pays-Bas (-3,6 %) et en Italie (-1,8 %). Comparé à 2007, il est en retrait de 7,1%.
A 164,76 € la tête, le cours des veaux de 8 jours progresse de 1,2 % (-12,5 % sur un an), malgré la baisse sensible aux Pays-Bas (-4,3 %). Les prix des veaux britanniques, les plus bas de l'UE, augmentent de 28 % sur la semaine.

En France, en semaine 18, le prix moyen des gros bovins progresse de 3 centimes, à 3,08 € le kg, dépassant ainsi de 4,4 % son niveau de 2007. Cette évolution est le résultat de la tension sur le cours des vaches, liée au peu de disponibilités, tant en allaitantes qu'en laitières de réforme.

Les prix des JB qui à cette période connaissent une baisse saisonnière qui peut durer jusqu'au début de l'été en raison de la hausse des abattages (+4,4 % en mars 2008 par rapport à mars 2007 avec une baisse du poids moyen de 2,6 % et +8,9 % en têtes et +6,8 % en volume de janvier à mars 2008), sont stables pour les U et R, à 3,31 et 3,06 € le kg. Ils sont de 6,1 et 8,1 % supérieurs à ceux de 2007. Les cours des JB O, davantage demandés en l'absence de vaches de qualité comparable, suivent le mouvement haussier de ces dernières (+3 centimes, à 2,80 € le kg).

Toutes les classes de vaches enregistrent des hausses de 4 centimes du kg et des prix élevés par rapport à ceux de 2007 : +6,4 % pour les R, +7,1 % pour les O et +7,3 % pour les P. La baisse des abattages de vaches se poursuit. De mars 2007 à mars 2008, ils se sont réduits de 12,5 %, avec un poids moyen pratiquement stable (autour de 359 kg). Sur les 3 premiers mois de l'année, la réduction se chiffre à 9,7 % en tête et à 8,9 % en volume, avec un poids moyen en hausse de 0,9 % (358 kg).

Dans le secteur des broutards, la situation est identique à celle des semaines précédentes, avec des prix inchangés, mais entre 11 et 17 % inférieurs à ceux de 2007.

Le prix du veau de boucherie continue de chuter. Il est en repli de 9 centimes, à 5,66 € le kg, ce qui met le prix actuel à -0,6 % par rapport à celui de 2007.Depuis le début de l'année celui-ci recule en moyenne de 15,5 % L'offre est suffisante, mais non excessive, la consommation reste plus que frileuse. De janvier à mars 2008, les abattages sont en recul de 10,4 % en tête et de 12,7 % en volume, avec un poids moyen en baisse de 2,6 % ( 131 kg). De mars 2007 à mars 2008, ils se replient de 12 %.
La filière veau de 8 jours pour l'engraissement enregistre un effritement des prix de 4,8 % sur la semaine (-22,5 % sur un an) alors que les disponibilités ne sont pas nombreuses et les sorties des ateliers prévues pour le début de l'automne.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires