Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Nouvelle baisse du prix moyen des veaux de boucherie.

Office de l'Elevage / DEP

En semaine 05, dernière semaine publiée, les prix des gros bovins dans l'UE sont orientés à la hausse, de manière assez marquée. C'est la conséquence d'une offre toujours restreinte, en particulier en Irlande et en Italie où les prix progressent de 1,9 % sur la semaine. Le prix moyen pondéré augmente de 0,9 %, à 2,88 € le kg, dépassant ainsi de 2,1 % son niveau de 2007 à la même période. Les prix en France et au Danemark (malgré une baisse des abattages de 4 % en une semaine) sont toujours en recul. Ils sont en légère hausse en Allemagne et aux Pays-Bas.

Les cours des JB R3 progressent en moyenne de 1,1 % sur la semaine, à 3,19 € le kg. Ils se situent à 0,6 % au dessus de ceux de 2007. La demande italienne entraîne des prix à la hausse de 2 % alors qu'en Irlande et en Allemagne ils n'augmentent que de 0,5 %. Le prix allemand dépasse de 1,3 % le prix français. Comparés à 2007, les cours sont largement supérieurs : de 8,4 % en Italie, de 7,4 % en Irlande et de 4,2 % en Allemagne.

Le prix moyen des vaches O3 progresse de 0,9 %, à 2,35 € le kg. Il dépasse de 4,4 % celui de 2007. L'augmentation suit celle des JB. Sur la semaine, les prix irlandais sont en hausse de 1,5 % (+ 9,1 % sur un an), de 0,9 % en Allemagne (+ 4,1 % en un an) et de 0,8 % aux Pays-Bas (+ 5,8 % en un an).

Les cours des boeufs irlandais et britanniques sont pratiquement comparables (3,05 € le kg contre 3,07 €), mais sur un an la variation est très sensible : + 7,3 % en Irlande et 0,4 % au Royaume-Uni. Sur la semaine, les prix remontent dans ce pays, tirés par l'exportation d'animaux de qualité.

Dans la filière veau, les prix sont toujours orientés à la baisse. Elle est de 0,2 % pour les veaux de 8 jours, vendus en moyenne à 162,94 € la tête et en recul de 12,1 % sur un an. La moyenne communautaire est tirée vers le bas par le repli des cours irlandais ( 4,6 %) et britanniques ( 9 %) alors qu'ils progressent de 4,1 % aux Pays-Bas.

Les cours de la viande de veau sont en recul de 2 %, à 6,01 € le kg, en raison de la nette baisse des prix en Italie ( 7,2 %).

En France, en semaine 06, le prix moyen des gros bovins est stable, à 3,10 € le kg. Il reste ainsi supérieur de 2,3 % à son niveau de 2007 à la même période. Cet équilibre est le résultat de la hausse des cours des vaches en qualité ordinaire et de la baisse des prix de toutes les classes de JB, surtout la classe O. Les prix de marché suivent les courbes de 2007.



Pour les vaches, les cours sont reconduits (R) ou en légère hausse de 1 centime du kg (O et P) en raison de la limitation de l'offre, surtout en réformes laitières. Les cours des O et P sont de 7,9 et de 9,5 % au dessus de ceux de 2007. Pour les R, la hausse se limite à 1,3 %.

Les qualités bouchères en boeufs et génisses, dont les prix restent inchangés sur la semaine, sont à 1,9 % et à 0,3 % rapportées à 2007.

Les cours des JB enregistrent une baisse de 1 centime du kg pour les classes U et R et de 2 centimes pour les O. Ils restent néanmoins supérieurs respectivement de 1,5, 2,6 et 2,5 % par rapport à leur niveau de 2007. A l'approche des vacances scolaires les abattoirs ont réduit leurs activités, limitant leur demande, ce qui pourrait expliquer le tassement des cours.

Sur le marché des broutards, les prix sont reconduits pour les mâles limousins de 290 kg et charolais de 350 kg. Ils sont en baisse pour les animaux plus lourds de 450 kg et les rustiques de 280 kg ( 2 centimes du kg). Mais, dans l'ensemble, les prix restent assez nettement inférieurs (de 4 à 9,5 %) à ceux de 2007.

Dans le secteur du veau, le prix moyen des veaux de boucherie continue à se réajuster. Il enregistre une baisse de 5 centimes sur la semaine, à 6,62 € le kg, ce qui le met encore à 22,6 % au dessus de son niveau de 2007. L'offre en viande de veau est toujours régulée, mais le tassement de la demande, à une période inhabituelle, pourrait être lié au prix élevé du produit.

Les cours des veaux de 8 jours reculent de 0,4 % d'une semaine sur l'autre, à 120,93 € la tête. Le repli est ainsi de 19,7 % sur un an. Il y a en ce moment suffisamment de petits veaux dans le pays pour satisfaire la demande puisqu'on est encore en période de vêlage.

En janvier 2008, un peu plus de 80.000 veaux ont été mis en atelier d'engraissement, soit 0,3 % de plus qu'en janvier 2007. Par contre sur le même mois, les sorties de veaux de boucherie des ateliers ont diminué de 13 %, ce qui confirme la maîtrise de la mise en marché par les intégrateurs pour tenir le prix de la viande. L'estimation par l'Office de l'élevage sur les importations de veaux étrangers en janvier 2008 porte sur environ 5.000 animaux contre environ 14.000 en janvier 2007.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires