Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Nouvelle baisse sensible des prix des gros bovins.

FranceAgriMer

Dans l'UE, en semaine 13, le prix moyen des gros bovins continue de s'effriter, de 0,5 %, à 2,86 € le kg. Par rapport à la même période de 2008, il est en repli de 2,4 % mais reste pratiquement à son niveau de début d'année. Pour la deuxième semaine consécutive, le prix baisse nettement en Allemagne (- 3,2 %), baisse qui varie selon les régions et la qualité des animaux ; elle est davantage sensible pour les vaches que pour les JB. L'approvisionnement pour les fêtes de Pâques est terminé et l'offre est bien trop importante pour les besoins du moment. En Irlande et aux Pays-Bas le prix moyen progresse légèrement (+ 0,5 et + 0,2 %). Il est inchangé en Italie, sur un marché calme.

Le cours moyen des JB R3 continue à se replier en raison de sorties d'animaux plus nombreuses. Sur la semaine, il diminue de 0,7 %, à 3,27 € le kg. Il reste néanmoins de 3,8 % supérieur à celui de 2008, mais recule de 0,6 % depuis le début de l'année. Les cours des catégories moins représentatives comme les JB U3 ou O3 connaissent également un recul sensible, respectivement de 0,9 et 1,9 %. Le prix allemand enregistre une baisse de 3 % alors qu'il reste stable en Italie. A 3,80 € le kg, celui-ci est largement le plus élevé de l'UE (+ 16,5 % par rapport à la cotation française et allemande). Les prix actuels sont de 1,1 et 7,7 % supérieurs à ceux de 2008 en Allemagne et en Italie.
Le prix moyen des boeufs R3 en Irlande, à 2,93 € le kg, progresse de 0,5 % après des semaines de repli ( 9,1 % en un an).

Le cours des vaches O3 est lui aussi en baisse sensible, de 1,3 % en moyenne sur la semaine alors qu'on est dans la dernière semaine de la campagne laitière 2008-2009. Il se situe à 6 % en dessous de son niveau de 2008, mais est en hausse de 1,9 % depuis le début de l'année. C'est encore le prix allemand qui baisse le plus, avec un recul de 3,4 % sur la semaine. A 2,53 € le kg, le prix en France reste le plus élevé de l'UE (+ 1,7 % sur le prix irlandais et + 3,4 % sur le prix néerlandais). Comparés à ceux de 2008, les prix pratiqués en ce moment sont à  11,8 % en Allemagne, à  9,1 % en Irlande et à  3,8 % aux Pays-Bas.

Dans la filière veau, la cotation de la viande progresse en moyenne de 2,9 % sur la semaine, à 5,08 € le kg ( 9,2 % en un an), avec des prix stables aux Pays-Bas et en Italie (où le cours local est comparable au produit néerlandais importé, autour de 4,20 € le kg).
Pour les veaux de 8 jours, le prix moyen est toujours orienté à la baisse, de 0,8 %, à 179,30 € la tête, avec des cours reconduits aux Pays-Bas (la hausse des abattages à l'approche de Pâques a libéré des places dans les ateliers d'engraissement, mais la demande reste modérée) et en Italie.
Ce sont encore les prix irlandais ( 17,6 %) qui tirent la moyenne communautaire vers le bas. Entre la semaine 4 et la semaine 13, le marché irlandais est traditionnellement bien approvisionné, après il se tarit et les prix devraient remonter.
Les expéditions de viande de veau à partir des Pays-Bas vers la France, l'Allemagne et l'Italie ne sont plus que de 4,5 % inférieures à celles de 2008 à la même semaine (contre 15 % les semaines précédentes).

En France, la situation de marché en semaine 14 est comparable à celle de la semaine précédente : baisse des prix pour l'ensemble des animaux, à l'exception des broutards, baisse plus accentuée en JB qu'en vaches de réforme. Dans ces conditions, le prix moyen des gros bovins continue de reculer, de 1 centime, à 2,93 € le kg. Il est ainsi de 3,6 % inférieur à celui de 2008 et très légèrement (+ 0,3 %) au-dessus de son niveau de début d'année.

Les cours des JB enregistrent un repli de 3 centimes pour les U et les R, respectivement à 3,50 et 3,21 € le kg (+ 3,2 et + 2,9 % en un an). La faiblesse des prix des vaches laitières entraîne celui des JB O à la baisse, de 5 centimes, à 2,75 € le kg dont le niveau est aujourd'hui comparable à celui de 2008. Au terme de ce premier trimestre de 2009, les prix sont en évolution négative :  2,2 % pour les U,  3,9 % pour les R et  5,8 % pour les O.

La cotation des vaches qui à cette période devrait bénéficier de la fin de la campagne laitière s'infléchit de 1 centime pour chaque classe d'animaux, à 3,09 € le kg pour les R, à 2,54 € pour les O et à 2,33 € pour les P. La demande actuelle est une demande frileuse de fin de mois, couplée au début de la période de vacances scolaires. Par rapport à 2008, les prix pratiqués sont à  4,3 % pour la qualité bouchère R, à  8,3 % et à – 9 % pour les qualités industrielles O et P. On peut cependant noter que depuis le début de l'année l'évolution des prix est positive pour les vaches O (+ 2,4 %) et P (+ 6,4 %) alors qu'elle est de  0,6 % pour les R.

Dans le secteur des broutards, en raison d'une offre limitée en animaux mâles, sans doute liée à la mise à l'herbe des animaux, et d'une demande régulière à l'exportation (surtout en charolais lourds sur l'Italie), les prix sont, sur la semaine, à nouveau orientés à la hausse et restent bien au-dessus de ceux de 2008 : + 13,8 % pour les mâles limousins de 300 kg, + 20,6 % pour les charolais de 350 kg, + 21,8 % pour ceux de 450 kg et + 16,8 % pour les croisés. Par contre, la cotation des femelles en charolais chute de 6 centimes du kg sur la semaine (+ 0,5 % en un an), probablement à cause de l'arrivée en nombre d'animaux vaccinés sur les marchés.

Dans la filière veau, le prix moyen de la viande est en repli pour la deuxième semaine consécutive, à 5,45 € le kg (soit -1 centime). Il est de 9,9 % inférieur à celui de 2008. Le fragile équilibre offre-demande tend à se distordre en raison de sorties plus importantes qui commencent à peser sur les prix et estomper le bénéfice de la campagne de promotion à travers le « festival du veau » du début du mois de mars. Le temps plutôt froid avait jusqu'ici favorisé la consommation de viande de veau.
La cotation des veaux de 8 jours profite du creux des vêlages et de disponibilités à peine suffisantes pour l'entrée en ateliers d'engraissement avec des sorties prévues pour septembre prochain, période qui traditionnellement correspond à la reprise de la consommation de viande de veau. Sur la semaine le prix moyen progresse de 3 %, à 133,10 € la tête (+ 0,3 % en un an mais + 122 % depuis le début de l'année).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires