Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Poursuite de la baisse des prix, surtout en JB :

Office de l'élevage

En semaine 04, dans l'UE, le prix moyen des gros bovins est pratiquement stable (+ 0,1 %), à 2,90 € le kg. Il est de 0,9 % supérieur à celui de 2008 à la même période. Depuis le début de l'année, il progresse en moyenne de 1,8 %. En ce qui concerne les principaux pays producteurs, la situation de marché est identique à celle de la semaine précédente : le repli des cours se confirme en Allemagne (avec une nette détérioration de la demande qui porte non seulement sur les pièces nobles, mais aussi sur les quartiers avant) et aux Pays-Bas (avec une offre importante en vaches laitières), hausse des prix en Irlande (en raison du manque de disponibilités qui serait lié à une météo défavorable qui favorise les rétentions en élevage) et en Italie qui dépend en bonne partie des importations pour son approvisionnement.

Le prix moyen des JB R3 recule de 0,4 %, à 3,35 € le kg, dépassant encore de 5 % celui de 2008. Depuis le début de l'année il est en hausse de 1,7 %. En Allemagne et en Italie les prix sont orientés à la baisse : 0,5 % et – 2 % sur la semaine. Mais, sur un an, ils sont toujours en évolution positive : + 5,3 % en Allemagne et + 2,6 % en Italie. Le cours italien, à 3,68 € le kg, reste le plus élevé dans l'UE devant les prix allemand et français.
En Irlande, le prix moyen des boeufs R3 est à nouveau en hausse sensible (+ 2,5 %), à 3,03 € le kg tandis que le prix au Royaume-Uni recule de 0,5 %.

Le cours des vaches O3 diminue en moyenne de 0,4 %, à 2,28 € le kg. Il est ainsi en repli de 2,8 % comparé à son niveau de 2008. En Irlande et en Italie il progresse respectivement de 2,3 et 1,8 %. Il recule de 0,7 et 2,4 % en Allemagne et aux Pays-Bas. Entre ces trois derniers pays, les prix se resserrent dans une fourchette qui va de 2,36 à 2,38 € le kg. Depuis le début de l'année, le prix communautaire des vaches est en hausse de 0,6 % en moyenne. Sur un an il progresse en Italie (+ 17,1 %) et aux Pays-Bas (+ 2,5 %) et recule de 0,7 % en Allemagne et de 0,9 % en Irlande.

Dans la filière veau, à 4,91 € le kg, le prix de la viande est en retrait de 0,9 % sur la semaine et de 18,2 % sur l'année. L'Italie et les Pays-Bas enregistrent des baisses de 2,5 et 1,3 %.
Par contre, le prix des veaux de 8 jours progresse de 2,8 % (+ 0,3 % en un an), à 163,43 € le kg, avec une forte hausse des prix irlandais (+ 6,2 %) et britannique (+ 7,8 %), une hausse un peu moins marquée aux Pays-Bas (+ 3,8 %) et une stabilité en Italie.

En France, pour la première semaine de février, le prix moyen des gros bovins continue de baisser, de 2 centimes, à 2,91 € le kg. Il est ainsi de 6,1 % inférieur à celui de 2008 à la même période et à 1 centime près équivalent à celui de début 2009. Les prix de toutes les catégories d'animaux se tassent. Les disponibilités en vaches laitières s'étoffent en raison d'un marché du lait peu porteur. L'offre en JB augmente également. Dans le même temps, la consommation reste limitée.

Les cours des JB reculent nettement : de 4 centimes du kg pour les U (très bonne qualité) et les O (produit comparable aux vaches de réforme), à 3,58 et 2,88 € le kg et de 3 centimes pour les R, à 3,32 € le kg. Après une période d'échanges soutenus avec l'Italie (ces trois derniers mois), les expéditions sont en baisse. Il est probable que la fin de la décision italienne d'importer des animaux non vaccinés contre la FCO contribue à cette baisse. Comparés à ceux de 2008, les prix actuels restent de 4,1 et 3,4 % supérieurs pour les U et les R, mais en retrait de 0,4 % pour les O.

A l'automne dernier un surplus de 60000 vaches allaitantes et de 33000 vaches laitières de réforme était enregistré dans la BDNI par rapport à l'automne 2007. Ces animaux semblent être présents sur les marchés actuellement. Les prix sont en recul de 2 centimes pour les qualités industrielles O et P, à 2,46 et 2,18 € le kg et de 1 centime pour la qualité bouchère R, à 3,09 € le kg. Ils sont nettement en dessous de ceux de 2008 : 14 % pour les O, 17,7 % pour les P et 4 % pour les R.

Sur le marché des broutards, les prix sont stables, à l'exception de ceux des mâles charolais lourds de 450 kg qui perdent 4 centimes du kg.

Dans la filière veau, la situation de marché reste inchangée pour la viande dont le prix moyen est reconduit à 5,48 € le kg, à -17,2 % par rapport à 2008. Les mises en marché sont toujours en phase avec le niveau de consommation.
Pour les veaux de 8 jours, l'offre restreinte entraîne une hausse du prix moyen de 11,5 % sur la semaine, à 99,39 € la tête, mais à 17,8 % en un an.
En janvier 2009 par rapport à janvier 2008, les entrées en atelier d'engraissement sont en baisse de 12,7 % (de 14,4 % en données corrigées avec les veaux importés) tandis que les sorties de veaux engraissés augmentent sensiblement. Globalement les intégrateurs ont sorti beaucoup plus de veaux en janvier dernier qu'en janvier 2008.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires