Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Poursuite de la chute du prix moyen de la viande de veau :

Office de l'Elevage / DEP

En semaine 14, dernière semaine publiée, le prix moyen des gros bovins dans l'UE est pratiquement stable, à 2,93 € le kg (+ 0,1 %). Il est ainsi de 5,1 % supérieur à son niveau de 2007 à la même période mais équivalent à celui de 2006. La courbe des prix par catégorie d'animaux correspond à la saisonnalité des sorties, avec des prix des vaches à la hausse et des cours des JB en baisse. Le prix moyen recule en Allemagne (- 0,3 %) et en Italie (- 0,8 %). Il continue de progresser en Irlande (+ 0,9 %), avec la hausse des prix des boeufs.

Sur la semaine, les prix des JB R3 diminuent en moyenne de 0,3 %, à 3,14 € le kg, dépassant de 3,1 % leur niveau de 2007. Ils reculent dans les principaux pays que sont l'Allemagne (- 0,5 %) et surtout l'Italie (- 2,4 %) mais restent respectivement de 7,5 et 6,3 % supérieurs à ceux de 2007. Il faut dire que la demande est extrêmement calme. Les abattoirs italiens achètent des animaux en France et en Espagne avec un différentiel de prix autour de 10 % par rapport à l'origine italienne. Les prix des JB baissent dans les mêmes proportions depuis un mois en France, en Allemagne et en Italie alors que ceux des boeufs irlandais remontent et dépassent le niveau des JB français et allemands.

Les cours des boeufs R3 irlandais poursuivent leur hausse, de 1,1 % sur la semaine, à 3,26 € le kg et de 14,6 % en un an. En Irlande les disponibilités sont réduites face à une demande de plus en plus forte.

Le cours moyen des vaches O3, à 2,46 € le kg, est en hausse de 0,2 % en raison de la limitation des sorties en ce début de campagne laitière. Le prix actuel se situe à + 8,7 % par rapport à celui de 2007. Mais dans les principaux pays producteurs comme l'Allemagne et les Pays- Bas, il est en recul de 0,1 et 0,7 % sur la semaine, tandis qu'en Irlande il est en hausse de 0,5 %.A 2,75 € le kg, le prix des vaches irlandaises est comparable à celui des vaches françaises qui a jusqu'ici été le plus haut de l'UE. Aux Pays- Bas le prix du lait est tellement élevé que les producteurs préfèrent garder leur cheptel. Les cours des vaches restent élevés comparés à ceux de 2007 : + 11,4 % aux Pays- Bas, + 15,9 % en Allemagne et + 17,4 % en Irlande.

Dans la filière veau, la situation est comparable à celle de la semaine précédente. Le prix moyen du veau de boucherie est en recul de 4,9 % sur la semaine, avec des baisses sensibles en Italie (- 6,1 %) et aux Pays- Bas (- 4,2 %). Pour la première fois depuis le début de l'année, le prix communautaire est inférieur (- 0,8 %) à celui de 2007. A 169,15 € la tête, le prix moyen des veaux de 8 jours progresse de 3,4 % d'une semaine sur l'autre (+ 3,3 % en Italie et + 1,3 % aux
Pays-Bas). Il est en retrait de 11,9 % comparé à celui de 2007.

En France, en semaine 15, le prix moyen des gros bovins baisse de 1 centime, à 3,03 € le kg. Il est de 2,7 % supérieur à celui de 2007. Les vacances scolaires et la morosité ambiante ne favorisent pas la consommation. Les abattoirs limitent leurs approvisionnements.

La modération des sorties en vaches de réforme entraîne la reconduction des cours, surtout en ce qui concerne les animaux de qualité en races à viande. Le marché est plus difficile pour les réformes de type industriel (P) qui baissent de 1 centime du kg. Toutes les catégories se situent, en termes de prix, au dessus du niveau de 2007 : + 4,2 % pour les R, + 5,7 % pour les O et + 5,4 % pour les P.

Les négociations avec l'Italie pour le rétablissement des échanges d'animaux issus des zones réglementées n'ont toujours pas abouti. Les classes R et O en JB reculent de 3 et 2 centimes. . Par rapport à 2007, les prix actuels sont supérieurs de 5,3 % pour les U, de 7,3 % pour les R et de 6,2 % pour les O.

Sur le marché des broutards, les prix sont reconduits, tant pour les limousins que pour les charolais. Les races rustiques ne sont toujours pas cotées. Mais les cours restent de 11 à 18 % environ inférieurs à ceux de 2007, selon les types d'animaux.

Comme la semaine précédente, le prix moyen des veaux de boucherie chute de 12 centimes, à 5,92 € le kg, soit un recul de près de 40 centimes du kg en 4 semaines. Il dépasse cependant de 3,8 % celui de 2007.

Les cours des veaux de 8 jours poursuivent leur remontée saisonnière de fin de vêlage, avec une hausse de 1,8 % sur la semaine, à 135,17 € la tête (- 18,4 % en un an). Les intégrateurs achètent plus cher un petit veau pour l'engraissement et dans le même temps voient les cours de la viande chuter. Les entrées actuelles en atelier sont prévues pour des sorties en septembre. Cette situation pourrait être très inquiétante si le phénomène de baisse de prix de la viande devait durer.

Selon le panel TNS, alors que, du 31/12/2007 au 23/03/2008, les achats des ménages ont diminué de 6,2 % pour la viande bovine, la part des achats en veau recule de 12,3 %. Sur la même période, le prix de la viande de veau augmente de 6,8 % (+ 2,5 % pour le boeuf). Le veau reste cher, même si, selon l'INSEE, l'indice des prix de détail fait apparaître un recul de 0,9 % en mars par rapport à février 2008. De mars 2007 à mars 2008, les prix ont progressé de 6,1 % et de 6,9 % sur les 3 premiers mois de 2008 par rapport à la même période de 2007. Pour l'ensemble des viandes, la progression est de 4,3 % (et seulement 1,8 % pour le porc).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires