Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Prix stables en vaches, toujours en repli pour les JB :

FranceAgriMer

Dans l'UE, en semaine 20, le prix moyen des gros bovins est pratiquement stable ( 0,1 %), à 2,83 € le kg. Il est en baisse de 4,4 % par rapport à la même période de 2008 et reste de 0,1 % inférieur à son niveau de début 2009. La situation est contrastée pour les principaux pays producteurs : repli de 1,1 % en Allemagne, hausse de 2,2 % aux Pays-Bas, stabilité en Italie et en Irlande.

Le prix moyen des JB R3 recule de 0,2 %, à 3,17 € le kg. Il est encore de 1,3 % supérieur à celui de 2008, mais recule de 3,7 % par rapport à celui de début d'année. Alors que le prix allemand continue de baisser ( 1,2 %), le prix italien progresse nettement, de 5,5 %. Cette évolution est probablement liée à une reprise de la consommation de viande après plusieurs semaines très calmes. Comparés à ceux de 2008, les prix actuels sont à 3,1 % en Allemagne et à + 7,2 % en Italie
En Irlande, la cotation des boeufs R3 augmente de 0,2 %, à 2,94 € le kg, avec une offre encore réduite et une amélioration des ventes de découpes de quartiers arrière.

La cotation des vaches O3 est en très légère diminution ( 0,1 %), à 2,36 € le kg. Sur un an, elle recule de 7,3 % mais progresse de 3,9 % compte tenu de son niveau de début d'année. Le prix allemand perd 1 %. Aux Pays-Bas où l'orientation des prix semble ne pas refléter la réelle tendance du marché (les abatteurs préfèrent utiliser à plein leur capacité d'abattage) elle est en hausse de 2,1 %. Sur un an, les prix actuels sont en net recul : 12,1 % en Allemagne, 9,8 % en Irlande et 4,6 % aux Pays-Bas. Les prix irlandais et néerlandais sont comparables à 2,50 € le kg, à + 5,5 % du le prix allemand mais à 4,9 % du prix français qui reste le plus élevé de l'UE (2,63 € le kg).

Dans la filière veau, le prix moyen de la viande est en hausse de 0,3 %, à 4,65 € le kg ( 1,8 % en Italie mais + 2,4 % aux Pays-Bas en raison d'une demande interne soutenue, mais en semaine 20 les exportations sont toujours en baisse). En un an il recule de 3,4 %.
A 203,31 € la tête, la cotation des veaux de 8 jours est en hausse de 2,4 % (+ 3,7 % en Italie, + 5,9 % aux Pays-Bas suite à une forte baisse du nombre de veaux importés). Sur un an elle progresse de 28,7 %.

E n France, en semaine 21, le prix moyen des gros bovins est reconduit à 2,96 € le kg. Il est ainsi de 5,7 % inférieur à celui de 2008 à la même période mais progresse de 1 % depuis le début de l'année. En cumul de janvier à avril 2009 (rapportés à la même période de 2008) les abattages totaux d'animaux sont en hausse de 0,4 % en têtes. On peut noter une forte diminution ( 13,1 %) du nombre de gros bovins mâles abattus. Par contre, les abattages de vaches progressent de 9 % au cours de la même période. Pour le seul mois d'avril, les abattages de bovins chutent de 5,3 % en volume et de 6 % en têtes par rapport à avril 2008 (période où ils avaient fortement progressé à cause de l'interdiction d'exporter liée à la FCO). Mais pour le premier trimestre 2009 la production de bovins finis augmente de 3,2 %.

Les cours des JB, alors que les sorties semblent ne pas être très importantes, reculent de 1 centime du kg pour les R (à 3,05 € le kg, 2,6 % en un an), de 2 centimes pour les O (à 2,64 €, 7,4 % en un an). Ils sont stables pour la qualité U, à 3,34 € ( 1,5 %).

Le ralentissement des sorties de vaches de réforme laitières se reflète dans les prix qui restent inchangés pour les qualités industrielles O et P (à 2,65 et 2,45 € le kg). La qualité bouchère R progresse de 1 centime, à 3,16 € mais le surplus d'offre en vaches allaitantes lié à l'augmentation du cheptel allaitant (la BDNI enregistre 58 000 vaches supplémentaires de plus de 30 mois) devrait créer des tensions sur les prix dans les semaines qui viennent. Comparés à ceux de 2008, les prix actuels sont bas : 6,5 % pour les R, 9,6 % pour les O et -9,3 % pour les P.

Dans le secteur des broutards, la modestie des sorties contribue à la fermeté des prix : + 2 centimes du kg pour les mâles limousins et les charolais de 300-350 kg, + 4 centimes pour les charolais de 450 kg. Les prix restent de 5 à 10 % environ au dessus de ceux de 2008, sauf pour les croisés (+ 17,5 %).

Dans la filière veau, la volonté des intégrateurs de modérer les sorties face à une demande calme entraîne le prix de la viande à la hausse de 1 centime, à 5,46 € le kg ( 0,3 % en un an). En avril 2009 sur avril 2008, les abattages de veaux de boucherie sont en repli de 2,8 % mais en cumul de janvier à avril 2009 ils progressent de 3,2 %.
La cotation des veaux de 8 jours poursuit sa remontée régulière depuis le début de l'année, rythmée par le ralentissement des vêlages ( -6,8 % en naissances de veaux laitiers en avril 2009 par rapport à avril 2008. A 164,50 € la tête, elle est de 3,4 % sur la semaine et de 31,9 % sur une année.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires