Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Reprise du marché des broutards, hausse générale du prix des gros bovins.

Office de l'Elevage / DEP

Dans l'UE, en semaine 20, dernière semaine publiée, le prix moyen des gros bovins poursuit sa hausse (+ 0,3 %), à 2,96 € le kg : il est de 8,7 % supérieur à son niveau de 2007 à la même période. Le prix moyen est en hausse en Allemagne (+ 0,2 %), en Irlande (+ 0,4 %) et surtout aux Pays-Bas (+ 1,9 %). En revanche, il recule en Italie (- 0,6 %).

Le prix moyen de la vache O3 reste orienté à la hausse, de 0,35 %, à 2,55 € le kg. Il est de 12 % supérieur à celui de 2007. Les prix continuent de progresser dans la plupart des principaux pays : Allemagne (+ 1,3 %), Pays-Bas (+ 0,6 %), Royaume-Uni (+ 0,07 %). En revanche, ils reculent en Irlande (- 0,6 %). Comparés à ceux de 2007, les prix se maintiennent à des niveaux élevés : + 19 % en Allemagne, + 10 % aux Pays-Bas, + 26 % au Royaume-Uni, et + 22 % en Irlande.

Le cours moyen des JB R3 continue de progresser, de 0,2 % à 3,13 € le kg, dépassant de 5,6 % celui de 2007. Comme la semaine précédente, les prix reculent en Allemagne (- 0,5 %) et en Espagne (- 1,3 %), mais progressent en Italie (+ 2,6 %).

Le prix des boeufs R3 recule au Royaume-Uni (- 0,4 %) mais progresse en Irlande (+ 1 %).

Dans la filière veau, le prix moyen de la viande poursuit son repli, de 0,3 % sur la semaine, à 4,81 € le kg. Pourtant, les prix sont repartis à la hausse en Italie (+ 1,4 %) et la stabilité se confirme aux Pays-Bas. La baisse communautaire est imputable à la diminution qui se poursuit en France (-1,3 %). Comparé à 2007, le prix moyen communautaire est en retrait de 6,2 %.

A 158 € la tête, le cours moyen des veaux de 8 jours se redresse de 0,4 % (- 13,2 % sur un an), à cause de hausses sensibles au Royaume-Uni (+ 13,3 %) et aux Pays-Bas (+ 8,2 %). Les prix des veaux sont stables sur la semaine en Italie mais reculent en Allemagne (- 0,7 %).


En France, en semaine 21, le prix moyen des gros bovins progresse à nouveau, de 2 centimes, à 3,14 € le kg, dépassant ainsi de 7,1 % son niveau de 2007. Cette évolution est notamment due à la rareté de viande issue de vaches laitières, gardées pour la production de lait, dont les prix restent fermes. Toutes les productions bovines (mis à part le veau) profitent de cette situation et leur cours sont orientés à la hausse, y compris dans les catégories inférieures.

Les cours des vaches poursuivent leur hausse : les vaches R gagnent 2 centimes sur la semaine à 3,38 €/kg, les vaches O prennent 3 centimes à 2,93 €/kg et les vaches P sont en hausse de 2 centimes à 2,70 €/kg. Les cours évoluent à des niveaux élevés par rapport à ceux de 2007 : + 8,3 % pour les vaches R, + 9,7 % pour les vaches O et + 10 % pour les vaches P.

Les prix des JB augmentent dans toutes les catégories, contrairement à la tendance saisonnière habituelle. Les JB U et R gagnent 3 centimes, les JB O, 1 centime. Les cours s'élèvent pour les JB U, R, O respectivement à 11,5 %, 13 % et 13,1 % au-dessus de ceux de 2007. Les prix du boeuf et de la génisse R augmentent de 1 centime sur la semaine à respectivement 3,22 €/kg et 3,48 €/kg.

Dans le secteur des broutards, le marché a connu cette semaine une brusque amélioration grâce au récent accord franco-italien assouplissant les règles de commercialisation des animaux vaccinés contre la FCO. Les cours des broutards, qui sont établis pour les animaux vaccinés, sont en hausse, de modérée à forte selon les races et les catégories. Les mâles Charolais U 6-12 mois, par exemple, enregistrent 41 centimes de hausse sur la semaine (+ 20 %).
Dans la région Pays de Loire, la demande est très bonne vers l'Italie. Les mâles vaccinés sont vendus facilement, à des prix supérieurs de 0,15 à 0,20 € au cours des mâles non vaccinés. Les professionnels font néanmoins remarquer que cette situation ne devrait pas durer car seuls les animaux vaccinés avant le 30/04/2008 peuvent être exportés. En revanche, les broutards vaccinés après le 02/05/2008 ne pourront être exportés, si les dispositions ne changent pas, qu'au début du mois de juillet. Les exportations devraient donc momentanément reculer au mois de juin.
Dans le Limousin, le commerce avec l'Italie a également été très facile en semaine 21 : 1099 broutards ont été commercialisés (contre 180 en semaines 19 et 20) dont 670 sur l'Italie, 306 en France et 123 sur la Grèce.
En revanche, dans la région Midi Pyrénées, les effectifs vendus semblent relativement faibles.

Le prix du veau de boucherie continue de chuter, pour la 18ème semaine consécutive, même si la baisse semble se ralentir. Il est en repli de 4 centimes sur la semaine, à 5,45 € le kg, ce qui le met à un niveau inférieur de 4,2 % à celui de 2007.
La filière veau de 8 jours pour l'engraissement se redresse, de 2,39 € sur la semaine, à 124 €/tête (- 21 % sur un an).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires