Note de conjoncture - Viande bovine : Des prix du veau qui continuent à se dégrader

Office de l'Elevage / DEP

Dans l'UE, en semaine 16, dernière semaine publiée, le prix moyen des gros bovins progresse de 0,2 %, à 2,93 € le kg. Il est de 5,3 % supérieur à son niveau de 2007 à la même période . Alors qu'il est en hausse en France et en Irlande, il est à la baisse aux Pays-Bas (-0,4 %) et surtout en Allemagne (6,1 %) où les prix des différentes catégories d'animaux continuent à s'effriter par manque de consommation alors que l'offre n'est pas excessive. Il est stable en Italie .

Sur la semaine, le prix moyen des JB R3 est inchangé à 3,13 € le kg, marquant ainsi une pause dans le repli saisonnier lié à la sortie des animaux. Sur un an il progresse de 2,3 %. La situation est contrastée dans deux des principaux pays producteurs : -1,7 % en Allemagne, +1,5 % en Italie . Comparés à ceux de 2007, les cours sont respectivement supérieurs de 5,8 et de 7 ¨% dans ces deux pays.
A 3,27 € le kg, les cours des boeufs R3 irlandais progressent de 0,3 % et se situent maintenant assez nettement (environ +5 %) au dessus des prix des JB français et allemands.

Le prix moyen des vaches O3 est orienté à la hausse, de 0,4 %, à 2,47 € le kg, dépassant ainsi de 8 % celui de 2007. Dans les principaux pays de production, les prix actuels restent élevés, comparés à ceux de 2007 : +12,1 % en Allemagne, +10,9 % aux Pays-Bas, +18,7 % en Irlande. Sur la semaine, ils reculent en Allemagne 0,5 %), progressent en Irlande (+0,9 %) et aux Pays-Bas (+0,2 %). Au Royaume-Uni, les cours des vaches progressent de 3,1 % sur la semaine en raison d'une activité soutenue à l'exportation. Les prix irlandais sont toujours les plus hauts de l'UE, à 1,2 % au dessus du prix français.

Dans la filière veau, le marché reste difficile et les prix continuent de baisser . Dans la viande, le prix moyen est en retrait de 1,9 %, à 5,08 € le kg (soit -5,7 % par rapport à 2007), avec un nouveau recul aux Pays-Bas (-3,4 %) et en Italie (-1,4 %°).
Pour les veaux de 8 jours, la baisse est de 2,6 % sur la semaine, à 162,82 € la tête, et à 15,7 % sur l'année. Ce sont encore les prix britanniques qui tirent le prix moyen communautaire vers le bas (-11,2 %). Les cours reculent aussi aux Pays-Bas (-3 %) à cause de la mauvaise conjoncture de la viande et des importations depuis l'Allemagne. Ils se stabilisent en Italie.

En France, en semaine 17, les prix continuent de suivre la courbe saisonnière, avec les sorties des JB et une offre en vaches de réforme laitières mesurée. La demande semble s'être un peu améliorée et les abattoirs anticipent leurs achats en prévision des jours fériés du mois de mai. Le prix moyen des gros bovins progresse, sur la semaine, de 1 centime, à 3,05 € le kg. Il est ainsi de 3,4 % supérieur à son niveau de 2007 à la même période.

Les cours des qualités U et R en JB reculent de 3 et de 2 centimes du kg, dépassant encore nettement ceux de 2007 : +5,1 % et +7,4 %. La qualité O suit le mouvement à la hausse des vaches, avec un gain de 2 centimes (+6,5 % sur un an).

Le peu de disponibilités puisqu'on est en période de baisse saisonnière des abattages qui devrait durer jusqu'en juillet prochain et la demande de l'industrie de transformation et des GMS entraînent une hausse des prix des vaches de second choix (O et P) dont les cours progressent de 3 centimes du kg et se situent respectivement à 6 et 5,7 % au dessus de leur niveau de 2007.
En qualité bouchère , les prix des vaches progressent de 2 centimes (+5,1 % en un an), ceux des génisses, de 1 centime (+2,1 % sur un an) tandis que les prix des boeufs sont reconduits (+2 % sur l'année).

Dans le secteur des broutards, alors que les négociations avec l'Italie n'ont pas encore abouti pour la reprise des échanges d'animaux issus des zones réglementées, la situation est identique à celle de la semaine précédente, avec une stabilité des prix, cependant entre 10 et 17 % inférieurs à ceux de 2007.

Dans la filière veau de boucherie, la situation continue à se dégrader. Le prix moyen recule de 9 centimes sur la semaine, à 5,75 € le kg. Il n'est plus que de 1 % supérieur à celui de 2007. Il aura perdu 0,56 centimes du kg en 6 semaines. Les prix élevés au détail sont un frein à la consommation. La campagne publicitaire prévue pour la Pentecôte devrait relancer les achats des ménages pour ce type de viande.
Malgré le déclin des vêlages en races allaitantes et le creux de l'année en veaux laitiers, les prix des veaux de 8 jours se replient de 0,2 % d'une semaine sur l'autre, à 133,75 € la tête, soit une baisse de 21 % par rapport à 2007. Les entrées actuelles en ateliers d'engraissement sont prévues pour des sorties à la fin de l'été.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires