Paris et les médias influencent la vente de bêtes de boucherie au SIA

F. d'Alteroche

Paris et les médias influencent la vente de bêtes de boucherie au SIA
Présentation d'Helipse, appartenant à Éric Sazy de Caumont, éleveur dans le Tarn-et-Garonne, le 2 mars 2016, au SIA. - © V. Quartier

Le Salon international de l'agriculture permet d'exposer puis de vendre des animaux de boucherie haut de gamme des trois principales races à viande. Certains d'entre eux sont vendus à l'occasion de ventes aux enchères à des tarifs totalement déconnectés de ce qui se pratique en ferme. La présence d'une caméra et la perspective d'avoir par la suite des images largement diffusées dans certains médias constituent une donnée forcément favorable pour faire monter les enchères. Les 10 femelles limousines vendues lors de la vente organisée par l'OS France Limousin Sélection ont cette année été adjugées dans une fourchette oscillant entre 7500 et 13 000 €. Des tarifs légèrement en deçà de ceux obtenus au cours de la vente de Blondes organisée par Blonde Pays d'Oc et France Blonde d'Aquitaine sélection pour laquelle les cinq vaches et génisses mises en vente ont été adjugées entre 16,8 et 21 €. La meilleure enchère concerne une vache d'Éric Sazy, éleveur et négociant dans le Tarn-et-Garonne, adjugée 21 €/kg carcasse à SVA Jean Rozé pour l'Intermarché de Saint-Thibaut-des-Vignes (Seine-et-Marne).

Source Réussir Bovins Viande

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires