Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter google+ Youtube

Découvrez les Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Porcs
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit agricole, informez-vous ici

Mon espace
pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer
Avant d’acheter, les éleveurs avisés ou non en matière d’insémination observe les bêtes afin de choisir

L'Allier Agricole

Charolais Univers

12/04/12
Bovins viande

Station de Contrôle Individuel de Creuzier-le-Neuf (03) : Choisir son taureau selon ses besoins

Vingt-et-un veaux testés issus de la 48e série de taureaux de l’UCATRC, prêts à la reproduction, étaient proposés à la vente à la station de contrôle individuel de Creuzier-le-Neuf (03).

Le top de la génétique au service du renouvellement et de la production

Pas la peine de chercher, « le taureau parfait » n’existe pas, prévient d’emblée Patrick Chevalier, animateur charolais chez Génésia. Le choix du taureau s’effectue selon les besoins de l’éleveur sur son exploitation : « Il est important d’établir des priorités. Cela dépendra de l’utilisation du taureau ; soit pour l’élevage, soit pour la production (broutard, taurillons) soit pour des génisses. Tout le monde voudrait les trois à la fois, mais cela n’existe pas. »


Prix de départ : 2 400 euros

Au sein de la station de contrôle individuelle de Creuzier-le-Neuf, vingt-et-un veaux testés, de 14 à 18 mois, étaient proposés à la vente à près de 300 éleveurs pour 2 400 euros de mise de départ. L’objectif de l’UCATRC est de proposer aux éleveurs des inséminations à fort niveau génétique capables de contribuer aux bonnes performances techniques et économiques du troupeau.

Chaque année, l’UCATRC teste cinquante-cinq taureaux charolais. Les mâles de la série 48 sont issus de 109 élevages présélectionnés par les techniciens répartis sur 29 départements. Les mâles issus de la création UCATRC ont pour objectif de correspondre aux différents buts que s’est fixé l’entreprise de sélection. À savoir des taureaux plutôt mixtes avec un maximum de garanties sur les qualités maternelles (facilité de naissance, aptitudes au vêlage et à l’allaitement) et répondant aux attentes des éleveurs. Pour cela, l’organisme de sélection s’est fixé trois orientations : les taureaux à cumul génétique (accouplement d’un taureau sélectionné sur ses qualités maternelles et de production de viande avec une femelle mère à taureau) ; les taureaux d’origine nouvelle avec des qualités d’élevage, de production de viande et de morphologie et les taureaux à naissances faciles,
« c’est à ce jour la catégorie la plus demandée par les éleveurs », note Patrick Chevalier.


Les taureaux à naissances faciles sont les plus demandés

Les éleveurs à la recherche de taureaux entrent eux aussi dans des catégories : « Nous avons d’un côté, des personnes qui inséminent beaucoup. Ils sont souvent habitués aux qualités maternelles ou recherchent des origines nouvelles pour varier. Ils auront des exigences précises. De l’autre, nous avons des éleveurs qui inséminent peu mais qui trouvent de l’intérêt dans notre méthode de sélection», résume Patrick Chevalier.

Source : l'Allier Agricole

Contact : UCATRC. BP 47, site de Marmilhat, Lempdes (63). Tél. 04 73 42 17 17.


L'Allier Agricole

Imprimer
Veuillez vous connecter pour poster un commentaire.

Commentaires1

  • Posté le dimanche 15 avril 2012

    steph 85
    ce systeme de selection coute tres cher, pourquoi choisir beaucoup de taureau au depart, certain centre insemination,en prenne 3fois moins au depart, mais mise d avantage sur de l elite, c vrai il mette plus d argent au depart

Derniers commentaires postés

pleinchamp sur mobile

Saisissez votre N° et recevez un SMS
gratuitement avec le lien vers le site

En savoir plus

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h