Une plus grande notoriété pour le Bœuf de Charolles

Cyrielle Delisle - Réussir Bovins Viande Octobre 2012

Une plus grande notoriété  pour le Bœuf de Charolles
La deuxième édition de l’Échappée Gourmande a réuni 200 personnes à Charolles. © Syndicat de défense et de promotion de la viande de bœuf de Charolles

Son AOC en poche depuis 2010, le Bœuf de Charolles poursuit son développement. Sa qualité est également de plus en plus reconnue.

Chiffres clés

• 160 éleveurs sont engagés dans la filière
• 1 000 animaux ont été agréés dans l’AOC
• 13 % d’augmentation du nombre des animaux vendus par rapport à 2010
• 30 points de vente
(Chiffres 2011)

Entre les premières réflexions engagées sur le projet AOC « Bœuf de Charolles » et son obtention en 2010, dix-sept ans d’efforts ont été nécessaires. Une des particularités de l’AOC est le nombre important de points de contrôle. On en dénombre 60. « Cela va de la sélection des parents pour obtenir des animaux avec la forme et la finesse recherchées, jusqu’à la manière de les engraisser, de les abattre et d’en prendre soin jusque dans l’assiette. De plus, la connaissance fine de son parcellaire et de ses bêtes permet à l’exploitant de gérer au mieux les apports nutritionnels de l’herbe durant toute la phase d’élevage (28 mois au minimum) », remarque Eléonore Sauvageot, animatrice du Syndicat de défense et de promotion de la viande Bœuf de Charolles.
« L’AOC a aujourd’hui atteint une notoriété intéressante car sa qualité est reconnue par des personnes aux compétences incontestables (exemple : Dominique Loiseau, présidente de la SA Bernard Loiseau). D’autre part, deux bouchers commercialisant de la viande sous AOC, ont été distingués parmi les 90 meilleurs bouchers de France. L’un deux faisant partie du top 10. Cette nouvelle reconnaissance est porteuse d’espoir pour notre filière », explique Jean-François Ravault, éleveur et président du syndicat encadrant cette démarche.

Continuer le développement de cette production de terroir

La vente d’animaux sous la dénomination Bœuf de Charolles n’est pas saisonnière. À l’heure actuelle, l’AOC dispose de 30 points de vente, constitués principalement par des boucheries traditionnelles, quelques restaurants haut de gamme, un restaurant Hippopotamus et une GMS. Ils se situent dans l’Est de la France, de Verdun à Marseille - Nice, avec une concentration en Saône-et-Loire.
L’année 2011 a été consacrée à la mise en place des règles administratives. En 2012, le démarrage a été difficile avec la sécheresse, mais le nombre d’animaux vendus devrait rester constant par rapport à l’année précédente. « Notre travail aujourd’hui, consiste à augmenter les volumes sans en détériorer la qualité pour répondre à de nouvelles demandes. Nous devons montrer que c’est une filière qui apporte un plus au terroir. Dans un premier temps, notre objectif est d’atteindre 2 000 à 3 000 bêtes », note Jean-François Ravault. D’autant plus qu’il existe des possibilités dans la zone de production qui comprend 230 000 vaches charolaises. L’aire géographique, principalement située dans l’ouest de la Saône-et-Loire, part globalement d’Autun et descend jusqu’à Roanne. Elle englobe 355 communes dont quinze dans la Nièvre, cinquante dans la Loire, une dans le Rhône et le reste en Saône-et-Loire.
L’offre en animaux agréés Bœuf de Charolles est principalement constituée de vaches - moins de 8 ans - et de génisses - plus de 28 mois -, classées majoritairement R+ et U-. Malgré les cours actuels intéressants, les éleveurs disposent encore d’une plus-value moyenne de 10 centimes par rapport au marché standard. « Lors de cours moins élevé, la plus-value avoisine les 50 à 60 centimes. Aujourd’hui, nous visons notamment de proposer aux éleveurs un prix stable tout au long de l’année. Cet objectif a été atteint de septembre 2010 à septembre 2011. Depuis, nous avons quelques difficultés à maintenir le prix stable », conclut le président du syndicat de défense de l’AOC.
Pour en savoir plus : www.boeufdecharolles.fr

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires