Viande bio : « une image toujours plus positive » (Interbev)

Anne Sophie LESAGE

Viande bio : « une image toujours plus positive » (Interbev)

D’après un sondage Ifop réalisé pour Interbev, « 7 français sur 10 consomment de la viande bio et celle-ci a une excellente image à leurs yeux. »

Depuis 2015, l’Ifop réalise chaque année une étude1 pour la commission Bio d’Interbev, sur la consommation de viande bio en France. Cette 71% des français déclarent consommer de la viande bio et seulement 2% la consomme de façon exclusive. D’après Interbev, « Non seulement les consommateurs reconnaissent la légitimité d’une telle offre, mais ils plébiscitent ses qualités, et ce, sur tous les plans. » D’après l’étude, la viande bio est perçue comme : issue d’élevages respectueux du bien-être animal (79%), bénéfique pour la santé (77%), rémunérant les producteurs (70%), et pour 62% des personnes interrogées, la consommation de viande bio est un acte citoyen.

Six sondés sur 10 trouvent légitime de payer plus cher la viande bio. Des « chiffres positifs » pour Denis Lerouge, directeur communication d’Interbev puisque « la consommation de viande au global est en baisse » signe que les consommateurs veulent « manger moins, mais mieux. » Pour Franck Bardet de Biocoop, « il est important de maintenir un certain niveau de prix car il justifie une exigence qualité et bien-être animal.» 

Rencontre Made in Viande

Avec les actions de L214, le bien-être animal est devenu un sujet majeur. Pour répondre à ce besoin d'une meilleure communication, Interbev organise, pour la troisième année, les rencontres made in viande. Du 17 au 21 mai, les professionnels de la filière élevage et viande de toute la France, ouvrent leurs portes pour faire connaître leur métier. Un d'échange pour faire passer des messages importants, comme le rappelle Franck Bardet, Biocoop, « oui on tue des animaux pour consommer de la viande, mais il faut montrer qu'on le fait avec respect.»

Capture d’écran 2017-04-20 à 17.56.22

Etude réalisée auprès d’un échantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. (représentativité assurée par la méthode des quotas) Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 3 au 6 avril 2017.

Viande bio : Viande bovine : 231 millions d’euros, Charcuterie salaison : 101 millions d’euros, Viande porcine : 69 millions d’euros, Viande ovine : 42 millions d’euros.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires