Viande de luxe : Moscou, du boeuf américain à 240 € le kilo !

Pierrick Bourgault

La rue Arbatskaya est l'une des plus chères de Moscou et les grandes marques de la mode voisinent avec des restaurants huppés. Sur une publicité, une top-model tient à pleines mains un morceau de viande de boeuf. Inhabituel en Europe pour l'alimentation, le code couleurs évoque la bijouterie, le luxe. On lit en russe : « Steak sexy » puis une phrase qui insiste sur le côté « sexy » des viandes de ce restaurant steak house. Le site www.goodman.ru invite le passant à se pourlécher les babines en découvrant les menus.
En face, un autre restaurant de viande bovine, le 21 Prime affiche son menu en anglais : steak tartare de Prime Angus préparé à table (42 €), T-bone d'Angus (60 € les 500 g), boeuf de Kobé, le plus onéreux (54 € les 200 g, 100 € les 400 g). L'entrecôte française de boeuf « élevé au grain » est meilleur marché : 38 € pour 350 g. A côté du boeuf de Kobé, le plat le plus onéreux demeure le chateaubriand de Prime Angus américain, « nourri au grain pendant 120 jours » à 96 € les 400 g, soit 240 €/kg. À titre indicatif, un ouvrier de laiterie gagne 120 € par mois. De toute évidence, ces restaurants sont destinés aux milliardaires russes, les Américains sont meilleurs vendeurs que les Français - et la Guerre froide est finie !

(P. Bourgault)

(P. Bourgault)

Source Réussir Bovins Viande Juillet-Août 2011

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires