Viande : réglementer la composition des minerais

S C

Viande : réglementer la composition des minerais

Tirant les leçons du scandale de la viande de cheval, les professionnels se sont engagés à améliorer la qualité du "minerai de viande" et à mettre en place une charte anti-fraude.

"Nous allons mettre au point un code qualité sur le minerai de viande" qui sera effectif à la rentrée prochaine, a annoncé le ministre délégué à l'Agroalimentaire Guillaume Garot après un point d'étape avec les professionnels. L’objectif de cette rencontre avec les professionnels était de  prendre des mesures pour améliorer la traçabilité et rétablir la confiance des consommateurs suite à l'affaire du cheval qui a mis à mal l'image de l'industrie agroalimentaire.

Un scandale qui a mis en lumière l’utilisation par les industriels de "minerai" de viande, de la viande mêlée de collagène et de graisse, en vrac et congelé, utilisés par les plats cuisinés comme les lasagnes.  Ce code qualité devrait définir les morceaux autorisés dans la composition de ces minerais.  Il interdira notamment l’ajout de tendon ou de cartilage, précise le ministre.

Les industriels ont également mis en place une charte anti-fraude comme ils s'y étaient engagés en février.  Les entreprises, qui la signeront, s'engagent à améliorer les contrôles qualité afin de pouvoir détecter rapidement toute tentative de fraude ; par exemple quand le prix proposé par le fournisseur semble étrangement bas, explique le ministre.

Des mesures sont également en préparation à Bruxelles : notamment  l'obligation de mentionner l'origine de la viande sur les plats préparés, la mise en place d'un réseau anti-fraude européen ou un encadrement renforcé des traders par la distribution d'un agrément spécifique pour exercer le commerce de la viande.

Interrogé mardi soir lors de l'émission "Preuves par 3" (Public Sénat/AFP), M. Hamon a toutefois estimé que cette affaire était « loin d'être terminée". "Il y a des risques de scandale, dès lors qu'on maintien un modèle économique qui est celui d'une alimentation low cost» a-t-il ajouté.  

Sur le même sujet

Commentaires 2

KIKI60

Tout à fait d'accord avec toi bisounours. Les responsables de l'entreprise à laquelle on pense disent qu'ils ne savaient pas mais quand tu achètes une purée de mouton à quelques centimes du kilo tu dois bien te douter que ce n'est pas du gigotb que tu achètes !!!

bisounours 64

Vache folle , pas de coupables ! Aucune inquiétudes pour les tricheurs qui ont ramassé du fric .. Des fortunes et des vies brisées ,des morts aussi , pour de nombreux innocents. Je veux savoir la vérité : qui à introduit ces produits en France ? A quel prix ? Comment un produit interdit à la vente en Angleterre peut il être autorisé en France ? Ou sont les lacunes ? LA JUSTICE ; LA JUSTICE !!! Viande de cheval , raclure d'os de moutons , viande avariée : même recherches de profits d'une petite poignée ,même impunité ! Certes , ici il ni a pas mort d'homme , mais pour ceux qui ont perdu leur travail cela doit être insupportable ..Avoir bien fait son JOB et se faire sanctionner à la place du patron qui à pris le fric en trichant ... Si la JUSTICE ne passe pas la non plus , nous irons encore vers d'autres scandales à répétition ... Il faut que la JUSTICE se fasse , nous ne sommes pas dans des zones de non droit ! Il faut assainir ce milieu , pour le bonheur du plus grand nombre !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires