[Vidéo] Les éleveurs de races à viande déclarent la guerre à Carrefour

Lise Monteillet

[Vidéo] Les éleveurs de races à viande déclarent la guerre à Carrefour

Producteurs et consommateurs sont « les cocus » de la grande distribution, scande Pierre Vaugarny, dans le haut-parleur. Autour du secrétaire général de la FNB, une quinzaine d’éleveurs de race à viande se sont regroupés, ce mercredi 7 septembre.

Les éleveurs sont facilement reconnaissables, à leurs teeshirts rouges estampillés « notre métier a un prix ». Point de ralliement : l’entrée du supermarché Carrefour, à Auteuil, à Paris. Ils manifestent pour être rémunérés « à la hauteur de leur coût de production ».  « Pourquoi on est devant Carrefour ? Carrefour est un leader de la grande distribution. Mais c’est aussi un leader du passé », poursuit Pierre Vaugarny. Les éleveurs reprochent à l’enseigne de ne pas s’engager dans la démarche cœur de gamme, comme a pu déjà le faire Système U. 

 

Vente à perte

Ils entrent ensuite dans le magasin et se dirigent droit vers le rayon de la viande à la découpe. Cédric Mandin, agriculteur en Vendée, prend une barquette de viande bovine et déclare : « cette viande est issue du troupeau allaitant français, donc aucun souci sur la qualité. Mais elle est payée 3,60 €/kg au producteur. Or, pour vivre, il nous faut 4,50 €/kg ». Autre écueil mis en avant par les producteurs : le manque d’informations sur la provenance de la viande.

Parmi les manifestants, se trouve Roger Lanfroy, éleveur de 110 Salers dans la Marne. « C’est la ferme de mes parents et grands-parents. Quand je pense que demain, il n’y aura peut-être plus de bétail, ça me tord le ventre. Mon fils, qui travaille avec moi, va reprendre un travail de salarié car nos revenus ne sont pas suffisants », confie-t-il. 

Des échanges avec les consommateurs

La discussion s’engage avec les consommateurs, caddies à la main. « Messieurs, dames, je compte sur vous ! Lorsque vous faites un acte d’achat, c’est vous qui déciderez de notre avenir ! » insiste Pierre Vaugarny. La plupart des consommateurs se montrent réceptifs au message des producteurs. D’autant que les éleveurs assurent qu’il est possible de mieux les rémunérer sans que cela occasionne un surcoût pour le consommateur. « Les consommateurs sont avec nous », est convaincu Jean-Claude Blondeau, éleveur de la Sarthe

« Je mange moins de viande, pour ma santé, mais je soutiens les agriculteurs, ils doivent se défendre », estime cette cliente. « Je comprends les éleveurs, mais je n’achète jamais de viande ici, car elle est ‘dégueulasse ‘ », estime une autre consommatrice. 

Des éleveurs déterminés

Le personnel de Carrefour suit la manifestation du coin de l’œil et laisse s’exprimer les agriculteurs. En fin d’après-midi, une rencontre est prévue entre des représentants de Carrefour et le président de la FNB, Jean-Pierre Fleury. « L’euro dont on a besoin, Carrefour peut nous le donner. Il y a beaucoup de liquidations judiciaires en ce moment. On crève pendant qu’ils font de belles marges. On est prêt à durcir nos actions si on n’a pas de résultat », ajoute Jean-Claude Blondeau. A l’image de cette action, six autres manifestations étaient prévues sur le territoire français. 

 

Sur le même sujet

Commentaires 4

yack nous

Que ceux qui nous ont piqué 1.2 euros de notre kilo de carcasse en charolaise nous le rendent. Il va falloir vendre notre capitale pour payer nos factures. On va disparaître,nous les éleveurs de viande alors que la filière s'enrichit sur notre dos. Bon courage à ceux qui vont résister

Deere21

Vraiment ce syndicat donne envie de vomir.Ils sont les premiers à faire crever le voisins,ils produisent tous de la merde,qs l'Europe fait une nouvelle norme,ils sont les premiers à adherer et applaudirs.Ils ne voulais plus quotas laitiers pour traire le double.Ils vont tous crever.

1584

vive la pub pour carrouf; les autres on s'en moque !!!!!

hetre humain

les paroles sa suffit passons aux actes nous ne sommes pas des indigeants frappons tres fort

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires