Agriculture biologique : Le bio séduit les éleveurs de brebis laitieres

Damien Hardy

Près de mille éleveurs sont convertis en production ovine, avec un décollage du lait de brebis mais un tassement de la viande.

L'agriculture biologique française progresse, le nombre de producteurs a augmenté de 11 % en 2008 par rapport à 2007. Les quelque 14 000 exploitants bio français cultivent ainsi 2,12 % de la surface agricole utile du pays. Ce nouveau souffle de conversion est en partie dû au plan de développement lancé par le ministère de l'Agriculture en début d'année. Doté d'une enveloppe de 58 millions d'euros pour 2009, il vise à rendre possible le triplement des surfaces en bio pour atteindre 6 % de la SAU nationale en 2012 comme le recommande le Grenelle de l'environnement.

Le nombre de brebis laitières en bio a augmenté de 12 % en un an alors que celui de brebis viande a baissé de 1,4 %.(DR)

Le nombre de brebis laitières en bio a augmenté de 12 % en un an alors que celui de brebis viande a baissé de 1,4 %.(DR)

Autonome en viande ovine

Ce boom de la bio s'explique aussi par la progression record du marché de l'alimentation biologique. La consommation de ces produits a ainsi augmenté de 25 % l'année dernière pour atteindre 2,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires.
Le bio concerne 1,7 % du marché de l'alimentation. La restauration collective représente aussi un potentiel de développement puisqu'un tiers des cantines ont proposé des produits bio en 2008 et 71 % souhaitent le faire d'ici 2011. Seul bémol à ces chiffres encourageants, 30 % des produits bio consommés en France sont importés. C'est le cas de 25 % des produits laitiers et de 23 % du lait.

Le pays est, par contre, autonome en viande ovine bio. 988 exploitations biologiques ovines étaient comptabilisées en France en 2008, (5 % de plus qu'en 2007). Les 136 élevages bio laitiers et leurs 28 000 brebis poursuivent leur croissance.
La production de viande (861 éleveurs et près de 100 000 brebis) connaît un ralentissement de la diminution du cheptel de brebis (-1,4 %), après deux années de net recul (- 10 % en 2006/2005 et – 5 % en 2007/2006).
Pourtant, la vente de viande ovine bio a plus que doublé en trois ans pour atteindre un marché de près de 30 millions d'euros. Elle concerne à 45 % les grandes surfaces, à 28 % les bouchers, à 20 % la vente directe et à 7 % seulement les boutiques spécialisées en bio.

Source Réussir Pâtre Août-Septembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires