Asori : L'organisme de sélection ovine nord se constitue

Laurence Geffroy

L'assemblée générale de l'association en Bourgogne a été l'occasion de présenter le futur pôle génétique OS Nord.

La Bourgogne a accueilli le 10 octobre dernier l'assemblée générale de l'association des interprofessions ovines du nord et de l'est de la France (Asori). Avec 200 426 brebis dispersées sur l'ensemble du territoire, principalement en zones herbagères (Nivernais central, Auxois-Autunois-Terre Plaine, Morvan, Sologne Bourbonnaise, Charolais), la région représente à elle seule plus d'un quart du cheptel du nord-est. L'ovin, qui occupe 2400 éleveurs, est souvent un complément à un élevage de bovins viande ou à de grandes cultures. La tradition des petits troupeaux a tendance à disparaître au profit des grands troupeaux, avec une moyenne de 83 brebis par exploitation. Les races les plus utilisées sont le Charollais (la Saône-et-Loire est le berceau de la race) et l'Ile de France. Les groupements de producteurs sont au nombre de trois : Cyalin, Bourgogne Elevage et Cooprovosel, plus Gapac dans l'Allier qui agit dans la Nièvre. Les deux plus importants marchés sont dans la Nièvre, à Moulins-Engilbert et Corbigny.

Bertrand Bouffartigue, de France Upra Selection, et Frédéric Noizet, président de l'Asori. (L. Geffroy))

Bertrand Bouffartigue, de France Upra Selection, et Frédéric Noizet, président de l'Asori. (L. Geffroy))

Amélioration génétique

Après cette présentation effectuée par les professionnels de la région, Bertrand Bouffartigue, de France Upra Selection, a fait une communication au sujet de la convention « amélioration génétique », dans le cadre de la réforme de la génétique ovine et de la constitution de l'organisme de sélection (OS) ovine nord, l'une des nouvelles structures mises en place pour remplacer les Upras. L'OS nord regroupe à parité les éleveurs sélectionneurs et les éleveurs utilisateurs par l'intermédiaire des organisations de producteurs. Basée à Verdigny, elle remplace les Upras Ile de France et Texel et prend en charge ces deux races pour toute la France. Ses statuts permettent néanmoins l'ouverture à d'autres races. Son rôle est de contrôler l'offre et la demande en reproducteurs. L'OS Nord devient également par ailleurs l'un des trois pôles génétiques mis en place au niveau national pour les ovins allaitants, avec Fedatest pour la zone sud et Insemovin pour le Grand Ouest. Elle a notamment en charge dans ce cadre le programme en faveur de la diffusion du progrès génétique. Pour des raisons juridiques liées au décalage entre la mise en date du programme et le dépôt des statuts de l'OS ovine nord, c'est l'Asori qui a assuré « l'interim » en tant que pôle provisoire de la zone nord-est pour 2008.

 

Source Réussir Pâtre Décembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires