Bruxelles : La France priée d'assouplir ses règles en matière de lutte contre la tremblante

SC

La Commission européenne demande à la France de retirer des mesures nationales qui entravent, selon Bruxelles, le commerce du lait de brebis ou de chèvre et des produits laitiers correspondants, estimant qu'elles violent les règles de l'UE.

Cette demande prend la forme d'un «avis motivé» en application des procédures de l'UE en matière d'infractions. Ce qui signifie qu'en l'absence de réponse satisfaisante dans un délai de deux mois, la Commission pourra décider de traduire la France devant la Cour de justice de l'Union européenne.

La tremblante est une maladie incurable qui s'attaque au système nerveux des ovins et des caprins. Elle fait partie des encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) et représente, chez les ovins et les caprins, l'équivalent de l'ESB (encéphalopathie spongiforme bovine ou «maladie de la vache folle»). La tremblante est présente en Europe depuis des siècles.

Compte tenu de la similarité entre l'agent de la tremblante et celui de l'ESB, des mesures de précaution avaient initialement été adoptées dans plusieurs pays pour lutter contre la tremblante, lors de la crise de l'ESB.

Mais pour Bruxelles, « bien que des incertitudes subsistent, les données scientifiques produites et évaluées au lendemain de cette crise montrent que l'agent pathogène ne provoque pas de maladie d'origine alimentaire chez l'être humain ».

Du coup, les mesures de précaution pour la tremblante chez les petits ruminants ont été levées ou allégées. Mais la France refuse de s'y conformer car elle juge les mesures de l'Union incomplètes. Elle a donc gardé ses propres règles nationales.

Source Commission européenne

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires