Conversion des élevages : Le nouveau boom de la bio

Damien Hardy

La production et la consommation de produits biologiques progressent fortement. Les chèvres ne sont pas en reste avec 400 exploitations caprines bio.

La production biologique française connaît un nouveau décollage puisque le nombre de producteurs a augmenté de 11 % en 2008 par rapport à 2007. Les quelque 14 000 exploitants bios français couvrent ainsi 2,12 % de la surface agricole utile du pays. Ce nouveau souffle de conversion trouve une partie de son explication par le plan de développement pour l'agriculture biologique lancé par le ministère de l'Agriculture en début d'année. Doté d'une enveloppe de 58 millions d'euros pour 2009, ce plan vise à rendre possible le triplement des surfaces en bio pour atteindre 6 % de la SAU nationale en 2012 comme le recommandait le Grenelle de l'environnement.
Ce boom de la bio s'explique aussi par la progression record du marché de l'alimentation biologique. La consommation de produits issus de l'agriculture biologique a ainsi augmenté de 25 % l'année dernière pour atteindre 2,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Les produits bio concernent maintenant 1,7 % du marché de l'alimentation. La restauration collective représente aussi un potentiel de développement puisqu'un tiers des cantines ont proposé des produits bios en 2008 et 71 % souhaitent le faire d'ici 2011.

Seul bémol à ces chiffres encourageants, 30 % des produits bios consommés en France sont importés. C'est notamment le cas de 25 % des produits laitiers et 23 % du lait.
La production caprine suit le mouvement et 400 exploitations caprines biologiques étaient comptabilisées en France en 2008, soit près de 10 % de plus qu'en 2007. Avec 21 000 chèvres en production, soit environ 2,5 % du cheptel national, les exploitations biologiques commercialisent principalement leurs produits en vente directe. De fait, le manque de collecte et de laiteries transformant du bio peut poser problèmes pour approvisionner les magasins.

 

Approvisionnement local

Ainsi, Biocoop, le leader de la distribution alimentaire biologique en France, a fait le choix de référencer localement des producteurs qui leur assurent un approvisionnement en fromage frais et affiné pendant la période de lactation. La centrale Biocoop propose aussi quelques fromages pour les magasins non pourvus en local ainsi que deux tomes plus affinées qui sont présentes quasiment toute l'année. La chaîne de magasin a une stratégie de vente de produits de saison, et ne souhaite pas développer des techniques de report comme la congélation. En attendant de trouver des fournisseurs nationaux, le réseau de magasins bio s'approvisionne aux Pays-Bas et en Autriche pour les laits stérilisés en brick.

Source Réussir La Chèvre Juillet-Août 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires