Début d'année 2012 fragilisé pour l’agneau du Sud-Est

Réussir Pâtre Février 2012

Début d'année 2012 fragilisé pour l’agneau du Sud-Est
© sisteron.com

L’ensemble des acteurs régionaux de la filière ovine se sont réunis le 18 janvier pour évoquer la situation fragile du marché de la viande d’agneau régional en ce début d’année.

Chiffres clés

Début d'année 2012 fragilisé pour l’agneau du Sud-Est

Les consommateurs sont plutôt :>> Agés : 72% des volumes achetésle sont par les plus de 50 ans, >> Aisés : 40% des volumes achetés le sont par des ménages au revenu supérieur, >> Du Sud : 29% des volumes achetés le sont dans le Sud de la France dont 18% dans le Sud-Est, et en région parisienne

Alors que la filière ovine nationale manque cruellement de production pour auto-approvisionner le marché français (à peine 41 %), la région Paca, seconde région productrice d’agneau, souffre, chaque année, de façon récurrente d’un pic de production et d’une chute de la consommation d’agneau en début d’année. En effet, l’agneau de cette région, issu des élevages transhumants, arrive sur les marchés principalement de décembre à février.

Déséquilibre entre offre et demande

Traditionnellement, les béliers saillissent les brebis au printemps. Elles partent ensuite en montagne. Pendant toute la gestation, elles vont parcourir les pâturages d’altitude. A l’automne, les brebis retrouvent leur ferme, et donnent naissance aux agneaux qui seront donc commercialisés de mi-décembre à fin février. En décembre, à l’approche des fêtes de fin d’année, les volumes s’écoulent, la viande d’agneau étant souvent associée à un repas festif. Mais en janvier et février, l’afflux de marchandise est encore important alors que la consommation est en berne. Ce déséquilibre entre l’offre et la demande provoque des tensions commerciales, logistiques, pouvant induire des moins-values pour les éleveurs.
La filière ovine de Paca lance un appel à « consommer local ». Près de 20 % des volumes de viandes d’agneau achetés en France le sont dans le Sud-Est. La région est dans le peloton de têtes des régions consommatrices. Grâce à l’Agneau de Sisteron Label rouge, les éleveurs de Paca proposent une viande de qualité supérieure, protégée par une IGP (indication géographique protégée) qui assure entre autre : que l’agneau soit né, élevé et abattu en Paca ou Drôme provençale, et que le troupeau de brebis ait une conduite d’élevage extensif et pastoral.

Débouchés pour l’agneau régional

La région dispose d’un potentiel de mise en marché de 400 à 450 000 agneaux par an dont 280 à 320 000 agneaux approvisionnent le marché régional par les circuits traditionnels (abatteurs, sociétés commerciales de viande), soit environ 4 000 à 4 500 tonnes de viande, 100 à 150 000 agneaux trouvent un débouché local sur des circuits courts et de l’autoconsommation et 30 à 40 000 agneaux sont exportés.
Pour soutenir et préserver les éleveurs, les entreprises et les emplois découlant du marché de la viande d’agneau de la région, les éleveurs ont appelé à « faire un acte citoyen en achetant et consommant local. »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires