Des références en moyenne montagne

UAR (L'Union Agricole et Rurale) 15

Résultats des suivis d’élevages réalisés depuis trois ans auprès de 66 élevages en agriculture biologique dans le Massif central.

Une journée de présentation des résultats des suivis d’élevage, effectués dans le cadre du programme “Systèmes d’élevage” du Pôle Agriculture biologique du Massif central, s’est tenue il y a quelques semaines au lycée de Brioude-Bonnefond, en Haute-Loire. Depuis 2008, 66 élevages biologiques, ovins ou bovins du Massif central, sont en effet suivis par des chercheurs et techniciens. L’objectif de cette étude est de mettre à jour les références existantes, d’enrichir les référentiels, de compléter les outils de conseil et de diffuser les informations à l’ensemble des acteurs agricoles et de l’enseignement. Le tout permettra d’accompagner au mieux les conversions à l’agriculture biologique et d’optimiser les systèmes en place. Ce programme est géré par le Pôle Agriculture biologique Massif central et l’association chargée de coordonner la recherche-développement en agriculture biologique sur le Massif central.

Des références en  moyenne montagne

Résultats ovins

 Marc Benoit, chercheur à l’Inra de Theix, a présenté une analyse sur trois années (2008 à 2010) des données des systèmes ovins viande. “Les chargements en bio sont plus faibles qu’en conventionnel et en moyenne inférieurs à 1 UGB/ha”, a-t-il relevé. Avant d’ajouter que les écarts de prix au kilo pour les carcasses d’agneaux, entre productions biologique et conventionnelle, sont supérieurs en montagne mais restent faibles (environ 15 %) par rapport au surcoût. La productivité par brebis est inférieure en élevage biologique car la conduite de trois agnelages en deux ans fréquemment utilisée en élevage conventionnel n’est pas tenable en agriculture biologique. Au final, la marge brute par brebis est un élément essentiel du revenu des agriculteurs et elle est fortement liée à la productivité numérique et à l’utilisation de concentrés, les prix de ceux-ci étant particulièrement élevés en AB.

Résultats bovins

 Julien Belvèze, de l’Institut de ­l’élevage, a abordé la filière bovins viande et les quatre types de systèmes d’exploitation présents sur les 25 fermes suivies dans le cadre du programme : les naisseurs, les naisseurs-engraisseurs de bœufs et génisses, les naisseurs associés à des grandes cultures avec généralement des ventes de broutards en Italie et les naisseurs-engraisseurs de veaux sous la mère. “L’orientation vers l’engraissement d’un maximum d’animaux est essentielle pour la rentabilité des élevages bovins viande en bio. Il faut privilégier l’autonomie alimentaire du système et limiter les achats de concentrés qui dégradent les résultats économiques”, a expliqué l’intervenant. Le prix de commercialisation des animaux est supérieur de 13 % à 16 % dans la filière biologique, selon le type d’animal vendu. Il est encore supérieur en vente directe (sauf pour les veaux sous la mère), mais il faut alors compter environ 150 €/UGB supplémentaire de frais de transformation et de commercialisation. Le passage à l’agriculture biologique s’avère peu rentable pour des élevages naisseurs du ­Massif central, qui restent producteurs d’animaux maigres exportés sur les marchés du conventionnel. En revanche, l’engraissement et la commercialisation dans la filière AB ou en vente directe sont plus rémunérateurs Quant aux bovins lait, Jean-Luc Reuillon, membre de l’Institut de l’élevage, a noté de nombreuses conversions ces dernières années. Le Cniel (Centre national interprofessionnel de l’économie laitière) a prévu une production supérieure de 50 % supérieure en lait biologique en 2013. Comparés aux conventionnels, les agriculteurs biologiques ont en moyenne une SAU plus petite mais plus stable dans le temps. La production par vache est d’environ 5 500 litres de lait/an, avec une richesse en taux (TB et TP) légèrement inférieure à celle du conventionnel. Résultats accessibles depuis la Biobase et le site d’ABioDoc www.abiodoc.com.

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires