Elevage caprin espagnol : Un prix du lait en nette baisse en 2010

Geb, Institut de l'élevage

Même si les volumes en jeu sont relativement limités par rapport à la collecte, la réduction drastique des importations françaises produit actuellement un climat de crise en Espagne. Annoncée au second semestre 2009, la non-reconduction des contrats de fourniture en 2010 après une période de demande soutenue a mis en difficulté de nombreux opérateurs, notamment les coopératives de collecte du Sud et du Centre-Ouest de l'Espagne. Il est question de 30 à 40 millions de litres de lait excédentaires, du lait bradé sur le marché.

Prix en chute libre

Les prix du lait de chèvre en Espagne sont plus volatils qu'en France. Dans la période récente, ils ont grimpé de 16 % en 2008, puis baissé de 8 % en 2009 et ils s'effondrent de 10 % sur les cinq premiers mois de l'année 2010. Ces données issues de la Commission de cotation d'Albacete (Castille la Manche) ne rendent cependant pas compte des prix de bradage que subissent certains éleveurs.
Les éleveurs situés dans des zones accidentées et éloignées des usines de transformation sont en effet particulièrement vulnérables. Ceux en systèmes intensifs dépendent du prix de l'aliment du bétail et les jeunes installés doivent faire face à de lourdes charges d'amortissement.

Plan de soutien à la filière

Suite aux actions syndicales de mars et avril 2010, le ministère de l'Agriculture espagnol a proposé en juin un plan de soutien à la filière qui vise à résoudre à court terme le problème des excédents. Ainsi pour renforcer le statut du lait de chèvre et améliorer la transparence tout au long de la filière, des contrats-type pour la vente du lait et des cotations fiables devaient être mis en place. Les productions fermières et l'identification des fromages devaient également être soutenues.

Source Réussir La Chèvre Novembre-Décembre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires