Fourrage : Semer une « bâche » végétale sur l'ensilage de maïs en silos couloir

Laurence Sagot, Institut de l'élevage – Ciirpo

	 Un semis de céréales est réalisé directement sur le tas d'ensilage de maïs à la récolte. (DR)

Remplacer la bâche et les pneus par une couverture végétale sur les silos couloir d'ensilage de maïs est une technique appliquée par Julien Renon, responsable de la ferme expérimentale de Jalogny (chambre d'agriculture de Saône-et-Loire) : « nous avons semé 1,5 kg d'orge au mètre carré aussitôt le silo terminé.

L'orge est intéressante car son système racinaire est plutôt dense. La couverture se constitue toute seule et il ne faut surtout pas arroser. Au final, nous n'avons pas eu beaucoup plus de pertes qu'avec la couverture classique constituée de bâche et de pneus ». Ces observations sont confirmées par l'étude réalisée en 2009 et 2010 sur dix silos en élevages par la chambre d'agriculture de la-Saône-et-Loire et le lycée agricole de Fontaines.

Sous réserve d'avoir des silos couloir de plus de 2,5 mètres de haut et très bien tassés, la perte en matière sèche reste modérée (1,9 % en moyenne). Une fois la couche supérieure non consommable enlevée (à la fourche à main), soit environ 15 centimètres, la qualité du fourrage n'est pas altérée par cette couverture végétale.

Sa valeur alimentaire est également équivalente. « Sur les trente premiers centimètres du tas, l'ensilage revêt une couleur orangée mais sans odeur, ni texture particulière. » Au final, le surcoût de cette technique par rapport à une bâche est estimé à 70 euros pour un silo de 1 000 m2, temps de travail compris. Elle reste cependant réservée exclusivement aux ensilages de maïs en silos couloir de plus de 2,5 mètres de hauteur.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires