Génétique : La station Inra de la Fage au coeur des projets de la filière Roquefort

Bernard Griffoul

Disposant de deux cheptels ovins lait et viande, la station Inra de la Fage explore depuis bientôt cinquante ans des nouveautés en élevage et génétique pour la filière du bassin de Roquefort.

La petite route, qui serpente dans les landes de buis et genévriers, mène à une sorte de bout du monde peuplé de chercheurs et de brebis, support de leurs expérimentations. Nous sommes à la station Inra de la Fage, au coeur du Larzac, à 800 mètres d'altitude. C'est là qu'ont été expérimentés et validés les choix de sélection qui ont fait de la Lacaune une des meilleures races laitière. Aujourd'hui, on y ausculte le génome de brebis qui, en termes de cellules somatiques, représenteront le standard de la race Lacaune lait dans vingt ans. On y teste aussi le principe d'une seule traite journalière qui un jour sera peut-être le lot d'un grand nombre d'éleveurs. La station est également le support de recherches sur l'adaptation d'un troupeau de brebis viande à des conditions extrêmes de milieu.
Cette station a été voulue par l'interprofession de Roquefort confrontée au tournant des années soixante à la stagnation de la production laitière. Suggestion est alors faite à l'Inra de s'installer avec une ferme expérimentale au coeur du bassin de production pour travailler sur l'amélioration génétique de la brebis Lacaune. L'ancien domaine abbatial de la Fage, qui comprend 100 hectares de terres labourables et 280 hectares de parcours, est acheté par l'Inra en 1963. Ce site d'expérimentation est rattaché à la station d'amélioration génétique des animaux de l'Inra de Toulouse (Saga).

Les brebis laitières sont réparties en lots de 48 animaux pour satisfaire aux besoins expérimentaux. Elles sont également soumises à un renouvellement important (plus de 30 % par an). (B. Griffoul)

Les brebis laitières sont réparties en lots de 48 animaux pour satisfaire aux besoins expérimentaux. Elles sont également soumises à un renouvellement important (plus de 30 % par an). (B. Griffoul)

La Lacaune dans vingt ans

Depuis 1965, pour la partie Lacaune, se sont succédé six programmes de recherche. Après avoir testé deux options, croisement ou race pure, pour améliorer le potentiel laitier de la Lacaune, les recherches se sont clairement orientées vers la sélection de la race locale. Depuis 1987, les dispositifs expérimentaux sont fondés sur deux lignées divergentes de brebis vis à vis des caractères étudiés, procréées avec la collaboration des deux centres d'insémination. Au cours des années quatre-vingt-dix, les recherches se sont concentrées sur l'évolution génétique des caractères fonctionnels, sous l'effet de la sélection sur la production laitière. Elles permettront de définir des mesures pour sélectionner ceux qui se dégradaient, à savoir la morphologie mammaire et la résistance aux mammites. Cette période a été mise à profit également pour repenser les stratégies d'alimentation de ces brebis devenues beaucoup plus productives. La station de la Fage a aussi permis de « vérifier que la sélection reposant sur des critères simplifiés de mesure de la richesse du lait était efficace », explique Francis Barillet, chercheur à la Saga et coordonnateur des expérimentations ovins lait.

En 2003, débute la constitution de lignées divergentes sur les cellules somatiques du lait. L'objectif est de vérifier que la sélection pratiquée en ferme sur ce caractère à partir d'un critère simplifié, comme pour la richesse du lait, va dans la bonne direction. Les résultats sont « plus que concluants, assure Francis Barillet. La lignée haute, qui a deux fois moins de cellules que la lignée basse présente une bien meilleure aptitude à résister aux infections mammaires et mime ce que sera la Lacaune dans vingt ans ». Le but de ces recherches, menées de manière pluridisciplinaire avec des physiopathologiques, est aussi de « comprendre les mécanismes de sensibilité et de résistance aux mammites ». Troisième objectif enfin : détecter les gènes impliqués pour essayer de progresser plus vite que par la sélection classique en s'appuyant sur les outils de la génomique.

Aptitude à la monotraite

A partir 2007, deux nouvelles lignées de brebis, divergentes sur la persistance laitière, ont été mises en place à la Fage pour étudier la capacité des brebis à s'adapter à la monotraite. Sur la base de nouvelles connaissances des physiologistes et des nutritionnistes quant au fonctionnement de la mamelle, Francis Barillet formule en effet l'hypothèse « que les brebis à courbe de lactation plus persistante sont plus propices à la monotraite ». Il s'agit à la fois de vérifier les conséquences que peut avoir la monotraite sur tous les caractères de production, en allant jusqu'au fromage, et de « décortiquer les caractères qui sous-tendent l'aptitude à la monotraite » afin de mieux pouvoir la sélectionner. Les premiers résultats confirment le lien entre persistance laitière et aptitude à la mono-traite. Ces expérimentations, qui s'inscrivent dans le programme de recherche Roquefort'in, vont être conduites jusqu'en 2013 afin de répéter les résultats et de vérifier que cette aptitude se maintient tout au long de la carrière de la brebis. Une recherche qui enthousiasme Francis Barillet sachant qu'il s'agit-là de la « voie principale » pour réduire l'astreinte de la traite.
Bien entendu, la généralisation d'une telle pratique ne pourra se faire sans une décision interprofessionnelle et une évolution du cahier des charges de l'AOC roquefort. « Depuis 1963, La Fage est au coeur des projets de la filière. Elle permet d'explorer des nouveautés qui ne sont pas encore en usage dans la grande population et voir leur intérêt et leur faisabilité. C'est ce que la profession avait voulu. Elle a réussi son coup », constate Francis Barillet. Aujourd'hui, la quatrième génération de chercheurs est en train de prendre le relais.

Source Réussir Pâtre Août-Septembre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires