Génotypage : Lancement de PhénoFinLait

Damien Hardy

En connaissant mieux les gènes de la chèvre, les scientifiques espèrent pouvoir intégrer de nouveaux critères de sélection.

La filière caprine s'est associée aux filières laitières bovines et ovines pour conduire un vaste programme de recherche sur « le phénotypage et le génotypage pour la compréhension et la maitrise de la composition fine du lait ». Ce programme PhénoFinLait, prévu sur cinq ans, va permettre de mettre en relation les groupes de gènes des animaux avec leurs performances (production laitière, morphologie, composition du lait mais aussi débit de traite ou cellule somatique). « On espère d'ici 2012 trouver les gènes responsables ou partiellement responsables de ces performances » explique Pierre Martin de Capgenes. « Avec une prise de sang et une analyse ADN, on pourrait ainsi connaître une partie de la qualité génétique des boucs dès leur naissance ». Des perspectives intéressantes pour un schéma encore plus performant.
En attendant ces éventuelles applications dans la génétique, ce programme est aussi intéressant pour le conseil en élevage. En effet, les nombreuses analyses de la composition en acides gras et protéines du lait, déjà réalisées en routine mais non exploitées, seront étudiées en relation avec les leviers génétiques (race, type d'animaux) et des facteurs d'élevage (en particulier l'alimentation).

Les analyses fines du lait, déjà réalisées en routine, seront mieux exploitées. (D. Hardy)

Les analyses fines du lait, déjà réalisées en routine, seront mieux exploitées. (D. Hardy)

Source Réussir La Chèvre Novembre/Décembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires