L'Inra teste l'effet lavande sur les brebis

Réussir Pâtre Février 2012

L'Inra teste l'effet lavande sur les brebis
Des béliers parfumés à l’eau de lavande ont séduit de jeunes brebis. © L. Vimond

On connaissait l’effet bélier, voici maintenant celui de la lavande. Des scientifiques de l’Inra ont mené une expérience curieuse sur l’influence des odeurs sur la reproduction des ovins. Ils ont exposé pendant quinze jours de jeunes brebis sexuellement naïves à un bélier fortement parfumé à l’eau de lavande. Étonnement, six mois plus tard, il suffisait de faire sentir à ces mêmes femelles l’odeur de cette plante aromatique emblématique de la Provence pour stimuler la sécrétion de LH (hormone lutéinisante).

Produire à contre-saison

Cette expérience démontre qu’une association doit se former entre la reproduction et une odeur particulière pour que « l’effet mâle » fonctionne. De ce fait, on ne peut pas considérer les molécules responsables de l’effet mâle comme des phéromones. En effet, ces dernières fonctionnent, elles, toujours automatiquement, sans qu’un apprentissage soit nécessaire.
L’effet mâle est utilisé par certains éleveurs, notamment dans le sud de la France. Il leur permet, d’une part de synchroniser les naissances pour les concentrer sur une période définie de l’année, et d’autre part, de déclencher l’activité sexuelle des brebis au printemps afin d’obtenir des agneaux à contre-saison. p

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires