Les mollières nourrissent l'agneau des prés salés de Picardie

Laurence Geffroy - Réussir Pâtre Décembre 2012

Les mollières nourrissent l'agneau des prés salés de Picardie

Des conserves artisanales pour valoriser les bas-morceaux

Les mollières nourrissent l'agneau des prés salés de Picardie
DR

La conserverie Saint-Christophe, à Argoules dans la Somme, achète les bas-morceaux à l’abattoir de Domart-en-Ponthieu pour faire des terrines d’agneau pré salé, ou de mouton. Un produit haut de gamme proposé dans ses magasins ou en GMS, principalement en Picardie. Fabriqué en petites quantités, c’est l’un de ses produits phares, qu’elle aime mettre en avant. Ces terrines sont commercialisées sous la marque « Terroir de Picardie » qui regroupe 89 agriculteurs et 550 produits. Elles permettent également de véhiculer l’image de l’agneau pré-salé de baie de Somme, en dehors de la période de consommation de la viande fraîche.

Les marais salés constituent un territoire à forte contrainte, fruit d’une confrontation perpétuelle entre la mer et la terre, sur la partie haute de l’estran. Le sol est formé d’une vase marine appelée tangue, recouvert par la mer au moins 50 jours par an, ce qui entraîne le développement d’une végétation halophyte appréciée des ovins. La surface évolue constamment sous l’influence des phénomènes de sédimentation et d’érosion.

Ressources alimentaires

Les mollières sont drainées par un réseau de chenaux naturels qui jouent un rôle dans le transfert de la production biologique des marais salés vers le système côtier, générant des ressources alimentaires pour de nom-breuses populations sauvages, ainsi que pour les productions de coquillages. Cet espace préservé, à la qualité paysagère exceptionnelle est reconnu par plusieurs inventaires scientifiques et bénéficie du pro-gramme européen Natura 2000, ainsi que de conventions pour la sauvegarde de l’avifaune.
Les plantes qui occupent le marais salé sont adaptées à la présence d’eau salée et présentent des adaptations remarquables à ces conditions difficiles. Plusieurs d’entre elles comme la puccinellie, l’obione  ou le troscart sont très appétantes et forment ainsi l’essentiel de l’alimentation des agneaux prés salés.

Source : ministère de l’agriculture

Voir aussi article : " http://www.pleinchamp.com/elevage/ovins-caprins/actualites/en-picardie-l-agneau-des-pres-sales-un-produit-haut-de-gamme ", mis en ligne le 21/12/2012.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires