PAC : Les élevages extensifs ont tout à gagner de la modulation des aides

L'Inra de Nantes a présenté aux 3R (1) une étude prospective où elle élabore plusieurs scénarios pour le bilan de santé de la PAC à mi-parcours. Dans l'une des hypothèses où les aides PAC du premier pilier seraient modulées à hauteur de 20 %, les exploitations extensives d'herbivores connaîtraient une augmentation de résultat courant avant impôt de 44 % pour les bovins-lait en système herbagers et de 54 % pour les élevages ovins-caprins. Ces aides directes du développement rural favoriseraient principalement les exploitations localisées en zones défavorisées de montagne.

Plus 25 % de moyenne pour les ovins-caprins

Trois autres scénarios ont été envisagés : une régionalisation du paiement unique, une mutualisation nationale et un scénario mélangeant une baisse de 35 % des aides du premier pilier, une régionalisation et une modulation de 20 % des aides restantes du premier pilier. Dans ce dernier cas, le revenu des exploitations du type « ovins-caprins » pourrait augmenter de 25 % en moyenne.

(1) 14è édition des Rencontres autour des Recherches sur les Ruminants, organisées par l'Institut de l'élevage et l'Inra, les 7 et 6 décembre 2007 à Paris.

Source Réussir La Chèvre Janvier/Février 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires